Kolaimni et les animaux

1723_1067944223915_1457_nKolaimni et les animaux:

Après l’initiation à Kolaimni, j’ai mis en pratique cette méthode de soin pour soulager ma famille, mon entourage et mes animaux; en effet, en caressant une de mes chattes, j’ai senti une petite boule sur la nuque qui semblait grossir de jour en jour. Je lui ai donc transmis la Lumière, trois ou quatre fois, ponctuellement.

Devant m’absenter pour une opération chirurgicale, j’ai stoppé les soins. A mon retour, quelques semaines plus tard, je caresse la chatte et…. oh merveille!…..la petite boule avait disparu. Quelle joie!

D.D.M – Saintes – France

˜˜˜

Témoignages des expériences de Kolaimni pratiqué sur des animaux par Cécile Chastanet.2016-03-17-00-13-17

 


Cécile CHASTANET
+33 6 61 47 82 26
Email : cecilecha@gmail.com
Basée en Bretagne – Finistère Sud.

Susi:

Susi est une jument qui a des problèmes de déglutition. Lorsqu’elle s’alimente, cela forme un « bouchon », qu’elle ne peut ni recracher ni avaler. Cela revient environ toutes les trois semaines.

J’ai donné deux Kolaimni à Susi, à quelques semaines d’intervalle, à distance puisque Susi est au Luxembourg.

Premier retour : « Susi semble aller bien, elle est plus vivante depuis votre séance, elle découvre une nouvelle énergie, elle se roule, elle saute 😉 »

Après le second soin, voici ce que m’a envoyé sa gardienne :

« Bonjour, j’aimerais vous remercier pour le traitement que vous avez fait pour mon cheval Susi. Depuis le traitement, Susi est devenue un tout autre cheval. Elle est plus contente, plus équilibrée et elle montre sa joie de vivre. Elle n’a plus eu de problèmes de santé et elle semble plus vive, plus heureuse. Un grand merci et meilleures salutations. » Claire Bastian

Grifette;

Grifette est une chatte de 7 ans. Elle se lèche de manière compulsive, sans que ses gardiens ne sachent pourquoi. Grifette a été adoptée et était assez sauvage au départ.

Après une communication, Grifette me dit qu’elle se lèche parce qu’elle ressent une tristesse en elle, je comprends qu’a priori, elle a eu un problème avec des chatons, ses chatons ?.Beaucoup d’émotion se dégage. A la question : « que peut-on faire pour toi ? », Grifette me répond « donner beaucoup d’amour, et jouer ».  Je lui donne un Kolaimni à distance. Je ressens que le soin doit être très doux et « petit », c’est-à-dire sans lui envoyer une énergie trop puissante. Les couleurs sont dorées et roses.

Retour de ses gardiens, Thomas et Mascha après le premier soin :

« Grifette semble un peu plus apaisée, ses temps de repos sont plus longs et plus calmes (moins de léchage) elle est également plus câline. Grifette continue de se lécher même si ses léchages semblent moins compulsifs. »

Deuxième retour :

« Grifette semble aller mieux, son poil est plus beau. Et même si on l’aperçoit en train de se lécher régulièrement, on a l’impression que ses poils repoussent doucement. Nous avons un espoir pour sa guérison et espérons qu’elle continue à aller de mieux en mieux. »

Sam:

Sam est une chatte d’environ 6/7 ans. Elle a des problèmes d’allergie à la nourriture. Sa gardienne, Maela, lui prodigue des soins naturels mais Sam se gratte beaucoup, ce qui lui provoque des plaies.

J’ai donné un Kolaimni à Sam, en direct. Je précise que Maela pratique également la communication avec ses animaux.

Retour de Maela : « Je la trouve bien et la cicatrisation de ses plaies me paraît mieux. Je lui ai parlé, pour elle, ce serait bien une deuxième séance, car cela lui a fait du bien, mais dans quelques mois ».

Rouge:

Rouge est un cheval de 10 ans environ. Sa gardienne constate une perte de poids mais pas de perte d’appétit, elle trouve également qu’il n’est pas très en forme, « qu’il se traîne » un peu.

En me concentrant sur Rouge, je visualise une grande ligne rouge partant du garrot et allant jusqu’à la croupe et qui se diffuse sur la fesse droite, clairement une inflammation.

Je donne un Kolaimni à Rouge en direct. Très intéressant : lorsque j’approche mes mains, il ne reste pas dessous, il s’éloigne, come si c’était trop fort. Je lui donne donc à distance avec lui dans le manège, en totale liberté. Durant le soin, il s’arrête à des moments, semble « méditer », est très attentif, il semble assimiler le soin. Il vient à plusieurs reprises vers moi pour me lécher les mains, avec franchise, comme s’il « buvait » l’énergie. Par moments, si je suis sur une jambe, il la soulève, et repart marcher tranquillement. Après le soin, Florie, sa gardienne me dit : « je le trouve beaucoup plus énergique, il semble avoir retrouvé de la joie de vivre. Son poids ne continue pas à baisser mais il n’a pas repris d’état ». Rouge est suivi par un vétérinaire pour des analyses approfondies .

Tara:

Chienne de 14 ans.

Tara est un cas très particulier. Sa gardienne se trouve loin d’elle et sa colocataire lui dit qu’elle s’alimente peu et qu’elle a des vomissements. Visite chez le vétérinaire, Tara a des tumeurs partout….Je dois lui donner un Kolaimni  à distance, un jour défini, à 18h, ce que je fais. Le soin est un peu bizarre. Je n’arrive pas à focaliser mon esprit, qui « s’évade » et surtout je ne ressens pas de « matière » dans mes mains comme c’est le cas d’habitude, je ressens de la fraicheur plutôt que de la chaleur. Je visualise la petite chienne pourtant, qui semble être totalement détendue, et j’entends « C’est beau, il y a tellement d’amour ici ». Mais je la sens à la fois présente et absente, ici et loin. Je continue mais je reste sur une sensation étrange. Ce que je ne savais pas, c’est que Tara avait été euthanasiée ce jour, à 16h30.

Grace:

Grace est une jument noire, magnifique, très « connectée ». Je la connais pour avoir passé plusieurs jours avec elle, et avoir fait une séance réflexive avec elle. Sa gardienne me propose de lui donner un Kolaimni, elle boîte un peu d’une jambe.

Le soin est magnifique, hyper intense, je me sens totalement avec elle, comme si je pouvais la toucher physiquement, alors que je suis en Bretagne et qu’elle est au Luxembourg. Je la vois auréolée de couleur dorée, mes mains sont brûlantes, la sensation de « matière » très forte. A la fin du soin, Grace est complètement entourée de lumière rose, et je ressens un immense amour, je suis très très émue ! Elle est magnifique, a beaucoup de sagesse et est très ancrée.

Urane:

Urane est une jeune jument en pleine forme, vit au pré, sans travail. Sa gardienne, Erell, m’a gentiment proposé de « m’entraîner » sur elle au début où je donnais Kolaimni, avec son accord bien sûr ! Je lui ai donné un Kolaimni en live, c’était super. Elle restait bien posée et « concentrée », avec l’œil attentif, comme font les chevaux. Lorsque cela a été suffisant pour elle, elle s’est naturellement éloignée de moi. Le point très intéressant est qu’elle vit avec une petite bardotte (mi-âne, mi-cheval) qui a eu un passé difficile et est très craintive, Bibi. J’avais fait des communications avec elle et lui avait proposé un Kolaimni, mais elle avait toujours refusé, elle a énormément de mal à se laisser toucher, même à distance. Lorsque j’ai donné le Kolaimni à Urane, c’était incroyable, elle a suivi le soin pendant toute sa durée, à une distance raisonnable, mais super attentive à tous mes mouvements et on sentait qu’elle ressentait l’énergie aussi. Les animaux sont vraiment incroyables.

Jalea:

Jalea est une jeune jument d’environ 2 ans ou 3 ans, fort caractère, très noble et décidée. Je lui ai donné un Kolaimni à distance, et en arrivant sur sa tête, je la visualisais la tête collée à mon buste, et je ressentais un super grand bien-être, un vrai plaisir, elle ne voulait plus se décoller !!

De manière générale, les animaux que je rencontre dans la vie viennent très souvent vers moi et surtout, directement vers mes mains. Les animaux à qui je donne des soins me lèchent systématiquement les mains. Ils flairent et lèchent immédiatement. Sauf nos amis les chats, plus pudiques, mais ils viennent se frotter contre moi !

Quelques petites anecdotes :

– un jour, un cheval avec qui je communiquais (communication animale), a désigné mes mains de sa tête et m’a demandé « c’est quoi ça ? » 😉

– Une autre fois, un cheval m’a demandé : « ça fait mal ? ça pique ? »

– Je donne régulièrement des Kolaimni à mon chat, Güzel, qui à 17 ans et demi. I

Il souhaite que cela soit en visualisation uniquement, mais je le vois sur le canapé, il s’étire de tous ses membres, se roule en boule, il a l’air en extase 😉 Et ensuite, il a le poil plus brillant, son corps semble plus souple. Je lui ai soigné un œil grâce à Kolaimni. Après son tout premier Kolaimni, il est devenu plus câlin. Au quotidien, il vient régulièrement « sous mes mains ». Il passe et repasse dessous en ronronnant 😉

Donc, je “réalise” maintenant vraiment ce que signifie “obéissance” dans “Paix, pureté, obéissance”. Les résultats sont là et je n’ai plus de doute sur Kolaimni. C’est “quelque chose” de merveilleux, qui véhicule beaucoup d’amour.

Je te remercie Marie-Hélène, puissance 100+++++++.
Kolaimni est en train de changer ma vie. Et surtout, il change manifestement la vie des animaux à qui il est donné.

En fait, il n’y a pas de mots, n’est-ce pas ? Pour exprimer l’amour qui advient lorsque l’on donne un Kolaimni. Tu le sais, je te l’avais dit, j’étais sceptique, j’avais un doute. Aujourd’hui, je ne me pose plus de questions. Je le fais, and that’s it.

Quel bonheur !!!”

˜˜˜

Cécile est une kolaimniste qui travaille essentiellement sur les animaux depuis deux ans et demi. Voici certains échanges qu’elle a eu avec de nouveaux kolaimnistes concernant les soins aux animaux;
“En ce qui concerne le Kolaimni pour les animaux, je vous dirais d’abord qu’en général, ils sont très réceptifs et que j’ai de bons (et même très bons) résultats. J’aurais beaucoup de cas à vous raconter, mais ce serait trop long ! Ce que je retiens de mon expérience est que Kolaimni “fonctionne” pour toutes sortes de problématiques : musculaires après chute, coups, tout ce qui touche aux douleurs de vieillesse, arthrose etc, mais aussi problèmes plus spécifiques. J’ai eu, par exemple, une jument qui avait un bouchon dans la gorge depuis très longtemps, avec des crises régulières, je lui ai donné deux ou trois Kolaimni et elle n’a plus jamais eu de problème. Idem, un très vieux cheval qui semblait avoir un problème pour manger, la gardienne ne savait pas si c’était les dents, la mâchoire, il se frottait toujours la bouche contre quelque chose après avoir mangé. Après un seul kolaimni, il ne l’a plus refait. Kolaimni, et c’est aussi très important, fonctionne sur les problèmes psychologiques, la guérison émotionnelle permet d’apaiser énormément l’animal, de le libérer.
Dans ma pratique, j’indique toujours aux gardiens que je n’établis jamais de diagnostic, il me semble que c’est très important. Je ne suis pas vétérinaire et Kolaimni ne remplace pas un traitement vétérinaire (encore que 😉). Par ailleurs, à titre personnel, je trouve délicat d’annoncer “cancer du foie” ou autre sans en avoir la certitude. En revanche, mes mains vont là où elles doivent aller. Marie-Hélène vous l’a expliqué au stage et c’est vrai ! 😉) Parfois, on vous indiquera un problème et vos mains resteront plus longtemps à un autre endroit sur le corps de l’animal, ce n’est pas un problème, c’est que c’est à cet endroit que le corps a besoin de lumière et d’énergie. Souvent, une douleur musculaire entraîne une compensation et une chute sur un antérieur peut provoquer une douleur au postérieur correspondant ou opposé !
Petite anecdote : j’ai soigné une jument pour un problème aux ovaires et pendant le Kolaimni, mes mains sont allées et restées assez longtemps sur son genou avant droit, j’ai eu clairement une info sur le fait qu’elle avait reçu un coup. Sa gardienne, qui est osthéopathe équin (ça aide 😉 a regardé de plus près, elle avait en effet des mini-fractures à cet endroit.
Donc, FAITES-VOUS CONFIANCE ET SURTOUT A VOS MAINS 🙂)
Pour le Kolaimni à distance, il est tout-à-fait exact, comme l’a expliqué Annette, que je trouve plus facile de faire à distance, surtout pour les chiens, chats, lapins, rats etc. Les chevaux, eux, sont plus enclins à rester posés durant le Kolaimni. Mais, quoi qu’il en soit, cela fonctionne exactement pareil et donne autant de résultats.

Pour conclure ce long mail, je vous dirais de pratiquer, sans hésiter ! Les animaux sont patients et indulgents avec nous et de toutes façons, cela ne peut pas leur faire de mal. Mais surtout, de très nombreux animaux en ont besoin. Plus on pratique, plus on a de résultats, et comme je le dis souvent à Marie-Hélène : “Mais c’est magique !!!!” 🙂) “