Séances à distance

Maintenant que j’ai expliqué que le seul actif “agent” dans cette modalité est la Lumière Universelle Primordiale, il est très facile de comprendre que Kolaimni puisse être donné et reçu à distance.

En effet, au niveau le plus raffiné de notre réalité physique, nous aussi sommes la lumière, tout simplement parce qu’à ce niveau-là, il n’y a rien d’autre. Et dans cette Lumière Universelle, tout est relié.

Donc au lieu de: «Comment cela se peut-il? c’est incroyable », nous devrions penser: Comment pourrions-nous pas être connectés?

La séparation est une terrible illusion  qui a causé beaucoup de souffrances à l’humanité. Connection et unité sont la réalité ultime que les physiciens appellent le champ, c’est la réalité de la Lumière et c’est pourquoi une personne peut recevoir Kolaimni et bénéficier des mêmes résultats d’un praticien qui se trouve physiquement de l’autre côté de la planète.

 

albert-einstein-21

“Temps et espace sont les modes par lesquels nous pensons et non pas les conditions dans lesquelles nous vivons”.

Albert Einstein

 

Déroulement d’un soin à distance:

Lorsqu’une personne demande une séance à distance, le ou la Kolaimniste se met d’accord avec la personne sur l’heure du traitement.

A l’heure choisie, la personne s’allonge si cela lui est physiquement possible et elle s’accorde 1h30 de repos environ. La séance complète dure en moyenne entre 50mn et 1h15. Il est fortement conseillé de prendre un peu de repos après le Kolaimni et de dormir si le besoin s’en fait sentir. Il est également conseillé de boire 1 ou 2 verres d’eau au cours des quelques heures qui suivent le traitement si possible sauf si la personne s’endort jusqu’au lendemain ce qui peut arriver lorsque le soin a lieu en soirée. Dans ce cas il est recommandé de se préparer pour la nuit avant de recevoir le soin afin de ne pas avoir à se relever pour se mettre en vêtements de nuit et se brosser les dents. Le sommeil qui vient soit pendant soit après un traitement Kolaimni est très réparateur et il convient de le respecter autant que possible.

Lorsque la séance commence, il est préférable de se laisser aller, nous n’essayons pas de nous concentrer, de rester éveillé, de contrôler quoi que ce soit. Il est préférable de ne pas avoir d‘intention ni d‘attente, la meilleure attitude est de lâcher prise et de prendre les choses comme elles viennent d’une manière simple et innocente.

Plus tard, le jour même ou le lendemain, la personne appelle le kolaimniste afin de faire le point.

Si la personne a une pathologie particulière c’est bien de la signaler, mais si elle a des raisons de ne pas vouloir partager cette information, ce n’est pas grave, le soin sera aussi efficace et parfois même une personne demande un Kolaimni pour une douleur particulière et au moment du traitement la Lumière va se focaliser sur un autre aspect de son mal-être souvent plus fondamental. On ne peut jamais savoir d’avance.

Si la personne a une photo à envoyer au Kolaimniste, c’est bien. Ce n’est pas une obligation, ce n’est pas une nécessité, Kolaimni marche aussi bien avec que sans photo, mais certains aiment bien travailler comme ça quand c’est possible.

Accueil