Témoignages des participants au stage de formation Kolaimni

 

Kolaimni 2 Workshop Fairfield, IA Feb 2015

Kolaimni 2 Workshop Fairfield, IA Feb 2015

Ce que les stagiaires disent de cette formation:

RAPPORT DE STAGE KOLAMNI 28-30 JUILLET 2017.

Par Sté Fania
Je viens partager mon expérience sur mon stage kolaimni 1 de fin juillet sur Annecy..
Un contexte parfait, un lieu propice au stage et de belles rencontres..
Une formatrice exceptionnelle.
Je me suis inscrite à ce stage par curiosité. Par le passé j’ai déjà eu recours à des soins de magnétisme, et aujourd’hui je ne me soigne que par de la médecine parallèle(homeo, acupuncture, plantes, hypnose,Reiki etc..), il etait donc tout naturel pour moi d’être à ce stage. Mais par dessus tout, je me posais la question, puis-je moi aussi procurer du bien être aux autres?
Dès le premier jour du stage, dès les premières heures où le stage a débuté, j’ai su et senti au plus profond de moi que j’étais où il fallait à ce moment très précis, cela faisait écho en moi..
Le deuxième jour on se découvre un peu mieux les uns les autres et là on se livre, on sent que des choses brassent, remontent à la surface..
Car en premier lieu ce stage est un véritable travail sur soi. De libérations, de remise en question et de prise de conscience..
Moi je ne voulais rien lâcher ni rien laisser paraitre de mes blessures, mais le fait de garder cela en moi m’empêchait de vivre pleinement ce stage..
Troisième et dernier jour, cela etait trop fort en moi et j’ai laissé sortir tout, je ne pouvais aller a l’encontre de ce qui se passait en moi.. ca été un énorme soulagement et une fois ce poids libéré je profitais mieux de l’instant T. Sauf que c’était le dernier jour et que je suis rester sur la sensation de n’avoir pu profiter au mieux.. Un ou deux jours supplémentaires aurait été super..
Concrètement pour moi, il ya eu un avant et un après kolaimni.. Tout est différent aujourd’hui..
Quand on reprend notre quotidien on se sent un peu perdu au départ, un peu déboussolé avec notre expérience kolaimni. c’était tellement intense pendant 3jours, humainement que personnelement qu’il faut un certain temps pour revenir à nos habitudes..
Sauf que maintenant kolaimni fait partie à par entière de mon quotidien et que je sais que je ne suis pas seule, et que l’on est tous une grande famille..
Hâte de pouvoir faire le stage 2..

˜˜˜

RAPPORT DE STAGE KOLAMNI 28-30 JUILLET 2017.

LIEU
Lieu agréable au clame. La pièce était assez grande pour les exercices pratiques et le retour d’expérience en discussion.

CONNAISSANCES TRANSMISES
Une grande quantité de connaissances nous a été transmise en assez peu de temps. Un weekend est court pour assimiler tout cela. Le fond de la pensée de Kolamni est facilement intégrable. Il faut pouvoir beaucoup pratiquer pour que le protocole des soins soit intégré.

TRANSMISSION
J’ai beaucoup apprécié la façon d’enseigner de Marie-Hélène. Les explications « techniques » ont été clairement transmises et le support pédagogique du livre est très utile. J’avais peur que le retour d’information à la fin des exercices soit trop long avec
autant de personnes, ayant déjà eu ce type d’expérience en stage dans le passé. Marie-Hélène arrive bien à cadrer les gens qui auraient tendance à trop s’étaler. Le côté « slave
driver » me convient bien. Maintenir un timing et respecter un programme est très important pour moi dans ce type de formation. J’ai aussi beaucoup aimé l’équilibre entre les explications « techniques » et la pratique.
Le fait de pratiquer un Kolamni complet déjà le samedi matin était très sympa, malgré le manque de confiance et la peur de « mal faire ». Mais, comme presque tous les participants étaient aussi débutants, il n’ y avait pas de problème.
Le groupe était vraiment sympa et dès le début, il y avait une ambiance détendue. J’ai senti une vraie tolérance et respect entre les personnes. Ce n’est pas forcement évident quand il y a autant de personnes très différentes mais ce non jugement est primordial dans ce type de formation.

PRATIQUE ET REFLEXIONS
Comme pour tout méthode de soins, il faut beaucoup pratiquer pour intégrer. Personnellement, je suis plus venue au stage pour apprendre comment travailler sur les animaux. Il fallait passer par ce stage pour acquérir les bases de la méthode et j’aurais
aimé pouvoir passer plus de temps sur les animaux.

Je travaille aussi en communication animale, en tant que débutante (4 jours de stages) et je vois que la comm et la Kolamni sont très complémentaires. Comme j’ai un temps
limité pour travailler la pratique, je vais me consacrer pour le moment à la communication. Je continuerai à faire du Kolamni avec mon époux et mes chiens, mais je ne peux pas me libérer aussi du temps pour travailler en groupe en Kolamni.
Par contre, si c’était possible, je participerai volontiers à un stage Kolamni, uniquement basé sur les soins pour les animaux. ” A.H

˜˜˜

Retour deux mois apres avoir suivi une formation Kolaimni 1: 
“Quel bonheur kolaimni! Cet enseignement que tu nous as transmis me surprends, m’émerveille un peu plus de jour en jour.
J’ai délivré des soins à mon entourage proche dès le début, mes ressentis étaient très légers au départ, je sentais essentiellement mes mains qui me brûlaient et les personnes qui recevaient une grande chaleur. Petit à petit en pratiquant les soins, des informations m’ont été données, j’ai ressentit de fortes émotions et des visions sont apparues (qui m’ont surprises au début)……. Aujourd’hui, je m’y suis habituée, j’ai compris que ce parcourt était nécessaire pour me permettre de m’ouvrir encore plus l’esprit, de me préparer à recevoir les informations sans me sentir affectée et à prendre confiance en moi et en ma capacité à aider.
Je suis stupéfaite et émerveillée par toutes ces informations que les soins délivrent, le bien être que je ressens lorsque je peux aider. Kolaimni a changé mon regard sur ma vie, sur la vie en général.
Je me sens prête pour le kolaimni 2, au plaisir de faire avec toi le deuxième volet.” D.D

˜˜˜

Évaluation du stage de formation qui a eu lieu à Ouzouer-sur-Loire en Juin 2017:

Comment t’exprimer ce que je ressens, mon vécu depuis la découverte des soins Kolaimni il y a un peu plus d’un mois?

Il y a 15 ans, suite à un déménagement, j’ai perdu en qualité au niveau de mon sommeil. Depuis mon week-end Kolaimni, à la mi-juin, j’ai retrouvé un sommeil récupérateur. Et plus je pratique les soins, plus je gagne en sérénité.

A l’intérieur, je sens que je me connecte à quelque chose qui a toujours été là en moi. Je ressens que chaque jour, Kolaimni me ramène à l’essentiel.

Rien de spécial, juste la simplicité, un apaisement intérieur.

Est-ce un lâcher prise, est-ce parce que je me sens à ma place quand je donne les soins?

Je pratique la sophrologie, la cohérence cardiaque, la méditation de pleine conscience, mais là je ressens un lâcher prise plus profond. Comme si je m’autorisais maintenant à laisser la lumière éclairer mes pas. Mon regard change, encore plus de simplicité.

Je pratique le magnétisme et le reiki depuis de nombreuses années.

Il me semble que le K est d’une autre dimension. Et ce qui est extraordinaire, c’est que l’on peut se faire tous les soins à soi-même. On peut canaliser par les mains, ou par la visualisation. Quelque soit la méthode les ressentis sont très présents.

Quand je suis fatiguée, je fais le soin pour stimuler les énergies. C’est génial. Par exemple avant de prendre la route assez tard le soir.

Témoignage d’une “cliente”:

AL: syndrômes prémenstruels; troubles de l’humeur, grande culpabilité de ne pas se sentir bien, alors que globalement dans sa vie, rien de “grave”.

A la fin du soin, alors qu’elle était à 1 000kms, soin à distance; elle s’est senti plus “légère”.

Protocole sur 2 personnes à la fois, ayant le même type de problèmes de santé (on ne fait pas en Reiki et en magnétisme).

Cela demande beaucoup de concentration, se laisser traverser par la lumière, avec une telle intensité, je me suis mise à transpirer, j’ai dû m’ancrer au sol d’avantage, tellement c’était fort.

Après le soin, la “cliente” a ressenti du mieux, même si cela n’est qu’un petit pas, car problèmes chroniques et profonds.

Le we dernier, je suis partie avec des amis en rando, en montagne. La copine est tombée, mal au genou et au pied. J’ai fait un soin local K au genou, c’est passé tout de suite. Elle s’est sentie soulagée de la cheville, mais déplacement de quelque chose, l’ostéopathe a pû intervenir dans les 24h. 
G.L.B.

Évaluation du stage de formation qui a eu lieu à Saintes en Octobre 2016:

Difficile de faire une évaluation du stage car il faut le vivre, le ressentir et les mots risquent de ne pas refléter ce que je souhaiterais exprimer. Kolamni représente ce qu’il me manquait. Une dimension nouvelle avec la sensation d’être reliée, baignée dans la lumière universelle.

Le lieu du stage était magnifique, propice au recueillement et à la méditation. J’ai ressenti une belle énergie, une grande puissance. C’est comme si nous étions isolés du monde extérieur, comme dans une bulle. Le fait de dormir sur place est pour moi un plus car il m’a permis d’être baignée dans cette énergie pendant tout le week end.

Les connaissances transmises par Marie Hélène ont été à la hauteur de ce que j’attendais. Même davantage. J’ai conscience d’avoir reçu un trésor.

La façon dont elles sont transmises : organisation et détente en même temps. Cours structuré mais également d’une grande souplesse.

J’ai aimé la pratique immédiate. On est tout de suite dans le bain et ça c’est trés bien, cela change des formations où l’on se perd souvent dans la théorie avant de pratiquer. Mais kolaimni n’est pas une formation classique c’est sûr. Je me suis sentie guidée tout au long du stage, jamais seule. Connaissances transmises avec bienveillance et beaucoup d’amour.

L’ambiance générale était trés bonne, décontractée. Je me suis sentie à l’aise avec tout le monde dès le début, échangeant comme si l’on se connaissait.

La pratique des soins m’a paru plus facile que ce a quoi je m’attendais. J’ai aimé donner ce soin et le recevoir.

J’ai la sensation d’avoir été guidée vers kolamni, d’avoir reçu un cadeau. C’est un privilège.

Merci à Lothar, Mechi et à Marie Hélène pour m’avoir accompagnée et soutenue pendant ces deux inoubliables journées. N 

381

˜˜˜

EVALUATIONS DE STAGE de formation à Kolaimni des 13, 14 et 15 Novembre 2015 à l’Abbaye aux Dames à Saintes:

DSCN4028px

1)par S.D

Je voulais te remercier pour le stage de ce week end. J’ai passé un très bon moment dans ce lieu magnifique qu’est l’Abbaye aux Dames, j’y reviendrai avec plaisir ! J’ai adoré dormir sur place !

J’ai découvert dans Kolaimni une énergie que je ne soupçonnais pas, disponible et puissante… Je suis impressionnée par ce que l’on ressent à la fois quand on reçoit mais aussi quand on donne un soin.
C’est très différent de la pratique du Reiki, mais je ne saurais pas l’expliquer…

Merci de nous transmettre Kolaimni comme on fait un cadeau à quelqu’un !

2) par A.D

– Le lieu du cours était juste parfait. J’avoue qu’il me serait plaisant d’y retourner. Nous étions dans notre bulle, le cadre était beau, silencieux ou musical mais j’avais le sentiment que rien ni personne n’aurait pu nous déranger.

– Les connaissances transmises ont été la réponse parfaite à une recherche de longue date. On se sent véritablement canal de guérison et alors que le mode opératoire existe, on se fond en lui et personnellement j’adore cette sensation, je men sens davantage reliée à la lumière car je me fie exclusivement à mon ressenti et cela libère le mental.

– J’ai aimé la façon dont ces connaissances nous ont été transmises avec un amour véritable de ce qu’elles sont et de ce que nous sommes chacun. Une bienveillance totale, de l’humour. Nourriture et boissons étaient disponibles en cas de fringales… Que demander de plus ?

– L’ambiance était à la mesure du lieu : excellente. Le respect prédominait, l’échange était là et le dernier soin collectif à Jean-Pierre a été un grand moment. Je n’aurais pu souhaiter meilleurs participants ! smile emoticonBeaucoup d’harmonie entre nous tous et l’envie d’avoir des nouvelles de chacun et chacune.

– La pratique a pu commencer très rapidement et j’ai aimé voir Marie-Hélène pratiquer. C’était comme des mains qui dansaient tant c’était fluide. Les échanges du praticien et du receveur du soin étaient très enrichissants et utiles.

3) par C. E-B:

Difficile pour moi de donner une évaluation au stage Kolaimni, car je n’avais pas l’impression d’être en stage, j’avais tout simplement le sentiment de rentrer chez moi et de baigner dans un sentiment d’amour permanent et d’humilité , alors voilà ce que j’ai envie de dire :
Kolaimni est un joyau et a
u plus profond de moi-même, je rends grâce pour l’amour que j’ai reçu. Merci Pour l’amour qui est dans ma vie et pour l’amour qui m’entoure. Merci pour tous les miracles de vie que j’ai reçu et que je reçois, Merci Pour le merveilleux cadeau de la vie qui m’habite et qui m’entoure. Merci pour l’abondance que je vois autour de moi. Merci pour toutes ces richesses que tu as su nous transmettre, Merci Pour la richesse de la vie. Merci pour l’aventure de ma vie et les myriades de merveilleuses possibilités qui s’offrent à moi maintenant. Merci pour cet émerveillement. Merci pour cette joie. Merci pour la beauté et l’harmonie. Merci pour la paix et la tranquillité. Merci pour les rires et pour les divertissements et anedoctes que tu nous as transmis. Merci pour le privilège de servir et de partager ce merveilleux cadeau qu’est Kolaimni. Merci la vie. Merci l’amour et la lumière universelle. Merci à toi Marie Hélène. Merci à Mechi. Kolaimniment vôtre et gratitude à la vie.

4) par C.D.

1 / LE LIEU DE COURS
Un lieu époustouflant, incontournable, puissant…
Le juste lieu !

2/ LES CONNAISSANCES TRANSMISES ET PEDAGOGIE
Transmises avec une grande pédagogie progressive et adaptée à tous associées à un recueil papier très détaillé, de qualité.
Les connaissances sont automatiquement suivies d’une mise en pratique sous la bienveillance de Marie-Héléne.
Chaque mise en pratique est suivie du partage de l’expérience de chacun. (donneur, receveur)
Cet enseignement permet donc une progression aisée, fluide et rapide.

3/AMBIANCE GENERALE DU STAGE :
Bonne humeur, gentillesse, joie, légèreté …
Une ambiance LU-MI-NEUSE !

4 / LA PRATIQUE ET LA REFLEXION A CE SUJET
La pratique indissociée de la pédagogie devient très rapidement aisée. Je me suis sentie très à l’aise tout au long du stage.

ENCORE MERCI

˜˜˜

Nouveau témoignage de Patricia qui a appris Kolaimni il y a un peu plus d’un mois:

“La semaine dernière j’ai fait un Kolaimni à une amie.
Depuis bien longtemps elle avait un poids, comme une boule, qui lui pesait à l’arrière de la tête.

Pendant le soin elle s’est endormie profondément (elle ronflait) et quand le soin a été fini je l’ai laissée un peu revenir parmi nous.

Elle m’a dit: “Waouhhh! C’est bizarre mais je me sens bien, légère et surtout je n’ai plus cette boule derrière la tête. Je peux bouger la tête à droite comme à gauche”

Elle est ravie et du coup moi aussi. Merci encore pour cet enseignement magnifique.”

Romorantin Mai2015c

˜˜˜

Evaluations de stage de Kolaimni 1 donné à Romorantin (France) en Mai 2015:

“Savoureux week end qui fait apprécier le temps présent. Merci à vous tous.” S.G.
“Ce week-end fut formidablement magique !”
“Nous sommes enchantés de notre week-end avec toi!”

˜˜˜

Stage ayant eu lieu chez L.R., dans une confortable maison intégrée dans un environnement apaisant, ce qui permet d’ être en communion avec la Nature. Cadre particulièrement approprié à l’apprentissage de soins en connexion avec la Lumière.

Je suis fière et heureuse d’avoir eu la chance d’apprendre les moyens de me mettre en connexion avec la Lumière guérisseuse pour mon bien être et aider autrui (avec son accord) à connecter ses énergies à la Lumière d’Amour et de Guérison

La formation dispensée par Marie-Hélène alternait avec équilibre théorie et pratIque. Bien que nous étions en nombre impair (suite à un désistement) , chaque soin a pu être prodigué et reçu. Un feed-back a été donné systématiquement.      

Le stage s’est déroulé dans la joie, la bonne humeur et le sérieux. Ces quelques heures riches en apprentissage et en paratge restent gravée dans ma mémoire

J’ai régulièrement pratiqué après ce stage, surtout à distance, seule ou en groupe. Les sensations perçues et les retours reçus sont très motivants. 

J’ai pour ma part appris en amont des techniques de magnétisme et de reiki… je peux affirmer aujourd’hui que Kolaimni me correspond particulièrement… je me sens en résonance avec Kolaimni… 

Merci à Lothar, Mechi et Marie-Hélène de d’avoir intégré dans votre famille ! F.M.

Romo2

˜˜˜

Voici plusieurs évaluations du stage de Kolaimni 1 (mai 2015) qui a eu lieu à l’Abbaye aux Dames de Saintes (France).

“Pour moi, la découverte de Kolaimni est d’abord passée par la découverte de cet endroit magnifique où nous avons suivi cet enseignement. Un lieu rempli de sérénité et imprégné d’histoire, un lieu où je me suis tout de suite senti bien. J’ai ressenti une bonne énergie au sein de ce groupe, des personnes désireuses de découvrir quelque chose, de découvrir (comme moi) pourquoi elles ont été poussées à s’inscrire à ce stage ; quel hasard (ou pas ? ) les a fait venir en ce lieu.

Grâce à toi Marie Hélène qui a de suite su nous mettre à l’aise en trouvant les mots justes pour nous expliquer que Kolaimni est accessible à tout le monde, nous avons de suite pu tester cette « technique de soins ». Après quelques exercices pratiques pour appréhender l’Energie, nous sommes vite rentrés dans le vif du sujet, avec un soin Kolaimni effectué sur un partenaire, après que tu nous l’as démontré sur une personne. Grâce à la simplicité de tes explications et à ton écoute, grâce à ta présence et ta disponibilité à répondre à nos questions, grâce à des exemples simples et des anecdotes sur ton vécu de praticienne ; tu as su nous rassurer pour pratiquer. Tu m’as ouvert les yeux sur une nouvelle conception de la vie, une autre dimension, une dimension où la distance n’est pas de mise , où l’infini n’est pas ce que je croyais ,où il n’y a pas de limite pour apporter le bien être et la guérison.

Quelle mission pour toi de transmettre ce savoir ! Je pense que cela n’a pas dû être facile au début. Mais quelle joie aussi de voir dans nos yeux ébahis que nous pouvons nous aussi, après quelques heures d’exercices ; soulager quelqu’un qui est dans la souffrance et le désarroi. Il est clair qu’il me faudra encore un peu de temps et de pratique pour être totalement à l’aise avec Kolaimni. Mais lorsque j’hésite un peu, je sais maintenant que je n’ai qu’à laisser agir mes mains, suivre là où elles veulent aller.

Tout cela Marie Hélène, j’y parviens, en toute modestie, il faut rester humble devant de tels actes, devant cette capacité que tu nous as enseigné à faire du bien aux gens, à leur donner foi en l’avenir, à oublier leurs douleurs. Je crois que Kolaimni m’apportera beaucoup pour mon avenir et ma vie, depuis cet instant s’en trouve changée. Merci à toi. Merci à Dieu d’avoir fait croiser nos chemins.” E.F.

˜˜˜

“L’endroit choisi pour la formation Kolaimni à savoir l’abbaye aux Dames à Saintes est tout simplement parfait. Le lieu est propice au calme, les vieilles pierres s’accordent parfaitement avec l’état d’esprit des participants, l’atmosphère de la salle aux proportions idéales (ni trop grande, ni trop petite) est sereine.

2- L’enseignement et la connaissance
Marie-Hélène a transmis ses connaissances elles-mêmes reçues de Mechi Garza de la façon la plus naturelle et limpide possible. Une approche simple et compréhensible de tous, avec naturel et facilité. Le contenu de la formation est riche et dense.

Marie-Hélène ne triche pas dans son enseignement et sa volonté sincère de transmettre au mieux Kolaimni. D’une grande générosité et authenticité, elle inspire confiance et dispense son savoir de façon accessible et naturelle, avec beaucoup de coeur, ce qui fait d’elle une enseignante de grande qualité ! J’ai apprécié sa sensibilité et sa joie de vivre, sa patience et son empathie, remarquables.

3 l’ambiance générale du stage

Une atmosphère très agréable, détendue, comme si tout le monde se connaissait depuis longtemps. Une envie commune de partager des instants riches, apaisants, de partage d’expériences, dans le respect de chacun. Très bon souvenir et tout le monde avait sa place

Encore merci pour ces beaux instants et ces belles rencontres, je garde du stage un excellent souvenir

saintes15

˜˜˜

Rapports du stage Kolaimni 2 – Février 2015:

C’était le premier stage de formation Kolaimni 2  que j’ai donné dans l’Iowa et ce fut un grand succés. Six stagiaires l’ont suivi, deux venaient d’Iowa City, trois de Fairfield et une  est venue par avion de Seattle. Kolaimni 2 peut seulement être pris par les gens qui, grâce à une pratique régulière sont complètement à l’aise avec les techniques enseignées au cours de Kolaimni 1.

Rapport 1: Kolaimni 1 est fantastique en soi mais avec Kolaimni 2 nous sommes allés tellement plus loin et nous avons appris  de nombreuses applications supplementaires pour nous aider à traiter des situations plus cpmplexes reliees aux emotions et des cas d’urgence: coupures,  douleurs musculaires,  endorses, fractures et d’autres encore. Je suis toujours surprise d decouvrir comme il est facile d’apprendre ces nouvelles techniques. Marie-Hélène crée une atmosphère de facilité et de soutien; nous suivons le courant et nous avançons à notre propre allure. Il y a beaucoup à apprendre mais d’une façon ou d’une autre la focalization du groupe nous permet de tout intégrer, car nous pratiquons entre nous et nous nous aidons. J’aime Kolaimni, c’est une technique qui résonne totalement avec mon être, il y a une grande familiarité, une aisance avec cette modalité de lumière de soin qui est d’une grande simplicité.

Je suis reconnaissante à toutes les élèves de la classe.  Chacune a apporté ses propres compétences et son ouverture d’esprit pour apprendre d’avantage. Leurs questions, leurs expériences et le partage ont contribué à mon apprentissage et à mon expansion. Je suis reconnaissante à Marie-Hélène d’avoir eu la ténacité et le désir de nous offrir cette classe.

J’ai vécu un changement intéressant pendant le stage ce week-end.  Le week-end avant le stage, J’ai été malade avec une gastrite aiguë et une crise de vésicule biliaire. J’étais en voyage et j’ai dû aller en salle d’urgence . J’étais suffisament remise pour envisager de suivre le stage en me disant que ça pourrait m’aider vu que nous travaillerions sur un mieux-être et qu’au pire je pourrais quitter le stage si c’était trop dur pour moi. J’avais à peine mangé depuis plusieurs jours et pouvais seulement commencer à manger des soupes. Samedi j’ai commencé à sentir qu’ une amelioration était en train de se produire bien que le travail que nous effectuions au cours du stage n’était pas du tout en relation avec ce qui se passait dans ma propre  physiologie. Le Dimanche j’ai mangé une nourriture solide et c’est passé sans problème, je n’avais aucune douleur dans la vésicule biliaire. Après avoir appris quelques nouvelles techniques j’ai commencé à les utiliser  sur ma vésicule biliaire et la région du  foie où j’ai rssenti une amélioration encore plus profonde. C’était un miracle pour moi. Je considère ça comme la preuve du pouvoir guérissant de la lumière, il nous suffit de savoir  comment l’utiliser.

Merci à M.H., Lothar, Mechi et aux autres élèves

B.N – Février 2015

˜˜˜

“Le deuxième manuel d’ une série d’enseignements qui changeront pour toujours votre perception de la vie”.

Cette phrase a capturé mon attention quand j’ai ouvert mon tout nouveau manuel. Et c’est étonnamment vrai. J’ai eu la grande chance de suivre le stage Kolamni 1 donné par Marie-Hélène au cours de l’été 2013. Toutes les circonstances et les événements précédents de ma vie, que j’omets ici, me montrent que c’est un cadeau très précieux de l’Univers, qui m’a donné la direction que je cherchais. Je suis stupéfaite par la simplicité naturelle et l’efficacité de Kolamni  chaque fois  que je l’utilise. La guérison ne peut pas se faire d’une façon plus profonde que ça. Mon voyage an avion pour venir étudier Kolamni 2 à Fairfield, en Iowa aux USA était aussi une conspiration céleste étonnante. Tout ce dont j’avais besoin pour pouvoir participer à ce stage s’est mis en place spontanément.

Les techniques que nous avons apprises – la connaissance intuitive, ne peuvent pas être étudiées par l’étude simple de la médecine, de l’anatomie ou grâce à la connaissance des mécanismes du corps. Elles nous viennent d’une connexion avec les forces de la création.

Imaginez que vous ayez des symptômes de grippe ou d’un rhume et que vous aimeriez pouvoir sortir tout ce mucus ou  cette sècheresse, soulager des yeux larmoyants, atténuer la congestion dans la poitrine ou ailleurs et ce que vous feriez si vous pouviez aller à l’intérieur de votre corps et le nettoyer, comme on nettoie dans notre maison. C’est exactement ce que l’on fait dans le traitement Kolamni! On s’occupe de notre corps avec le haut respect des lois de son fonctionnement,  en le traitant comme un pur miracle et en l’aimant tel qu’il est, en remplissant ce contenant qui nous a été donné, peu importe sa forme et condition de Lumière et d’amour infini .

Je suis reconnaissante d’avoir le privilège d’être un émetteur de la Lumière d’Amour et cela donne un sens  d’accomplissement étonnant à ma vie.

Mon scepticisme s’est brisé  et j’ai quitté la formation avec confiance et je crois que même si la majorité pourrait considérer Kolamni comme soin  ésotérique, il s’agit en fait d’une technique très pragmatique et que nous ne pouvons rien pratiquer de plus naturel pour aider des gens qui souffrent de mal-être physique et émotionnel.

N.K. Février 2015

˜˜˜

Voici plusieurs témoignages d’une personne qui a appris à donner Kolaimni au cours d’un de mes stages. Elle le pratique régulièrement sur les membres de sa famille et obtient de très bons résultats .

“Mon fils a contracté un virus gastrique et il est revenu de l’école avec un mal de ventre et de la fièvre. Je l’ai aidé à s’installer sur le canapé et il s’y est recroquevillé, ayant très mal, les genoux serrés contre son ventre. Le pauvre enfant ne pouvait ni se détendre ni se reposer.

J’ai commencé à lui donner un Kolaimni en travaillant sur ses pieds. Après environ une minute, il a commencé à se détendre, il s’est allongé sur le dos et en moins de cinq minutes, il dormait! J’ai continué et lui ai donné un Kolaimni complet. Il a dormi pendant 3 heures, quand il s’est réveillé il avait encore de la fièvre, il a bu un peu d’eau et s’est mis au lit. Il a dormi à poings fermés toute la nuit. Le lendemain matin, il a été actif, sa température était normale, mais son estomac était encore sensible.
A l’heure du déjeuner, il avait faim et le lendemain, il était de retour à l’école.

La même semaine j’ai fait du bénévolat dans l’infirmerie de l’école, et j’ai découvert que de nombreux enfants étaient absents, malades avec le même virus. C’était un mauvais virus, un bon nombre d’enfants avaient vomi, ont eu la diarrhée et ont raté l’école pendant presque une semaine.

” N.K Septembre 2014.

˜˜˜

“Ma belle-mère-frère souffre d’une maladie qui provoque une compression du tissus à l’arrière de l’œil et qui lui cause une perte de la vue. Quand j’ai fait la première séance de Kolaimni j’ai été plutôt surprise quand  j’ai totalement perdu les sensations dans mes mains lorsque je les déplacais au-dessus de la zone malade. J’avais l’impression d’un trou noir que j’étais poussée à remplir de  lumière encore et encore. Je n’ai pas partagé mon expérience avec elle  pour ne pas l’inquieter. Elle a été très satisfaite de l’expérience et a demandé plus de séances réparties sur la semaine suivante. Après le second soin, elle a dit qu’elle pouvait se détendre les yeux d’avantage, la sensation désagréable avait diminué et elle voulait apprendre à faire  Kolaimni! Elle a également dit que maintenant, chaque matin, elle utilise ses mains comme je le lui ai appris, baigne ses yeux de lumière et percoit en visualization que les tissus se relachent et s’assouplissent”. N.K Août 2014

Compte-rendu du stage “Révision et Pratique” de Kolaimni 1 qui a eu lieu les 3 et 4 Aout 2013 à Fairfield, IA, USA par S.H

Je tiens à vous remercier pour l’extraordinaire stage de révision et pratique de Kolaimni que vous avez récemment offert. J’ai trouvé la séance de 4 heures très utile et vous (comme toujours!) avez répondu clairement à toutes mes questions. J’ai quitté la séance avec un sens renouvelé de l’importance et de la valeur de Kolamini tant pour les personnes sur qui je travaille mais aussi pour les soins que j’effectue sur moi-même. Merci encore pour votre temps et votre attention.

Compte-rendus du stage de formation qui a eu lieu les 13 et 14 Juillet 2013 a Redmond, Etat de Washington, USA

Même si cet atelier a eu seulement 3 élèves, il s’est avéré être une expérience des plus merveilleuses. Ces 3 femmes ont été d’excellentes élèves, elles étaient totalement concentrées et nous avons couvert tout le matériel contenu dans le livre en un temps record. Elles étaient très assidues et ont toutes fait leurs devoirs en moins de 2 semaines. Les trois témoignages suivants sont issus des rapports qu’elles ont écrits exactement 11 jours après leur formation.

DSCN1114crpd

Evaluation de l’atelier Kolaimni par N. K.

Kolaimni est pour tous. C’était clair tout au long de la formation. Ce n’est pas juste pour ceux qui voient ou sentent la lumière, qui ont des capacités paranormales ou croient en leurs propres pouvoirs de guérison. Tout ce dont vous avez besoin est la volonté d’apprendre, la discipline de suivre des directives et le désir de les appliquer. Croire est très utile, mais même cela n’est pas important, vous avez juste besoin de vous concentrer sur les sentiments et les sensations, et de faire confiance à votre cœur. Kolaimi est un cadeau pour les gens de l’Univers, un moyen de rester connecté et de sentir l’Unité.

Pour moi, le parcours a été très agréable. J’aime la simplicité de la technique, des instructions claires et facile à suivre. Marie-Hélène a répondu à toutes les questions de façon experte. Tout ce qu’elle a dit et expliqué m’a confirmé que Kolaimni est sûr et accessible à tous. Le livre est écrit de manière simple et facile à comprendre. Il y a toujours plus de connaissance à découvrir  à travers les couches profondes de l’expérience au fur et à mesure que vous travaillez , mais le stage de formation Kolaimni niveau 1 est suffisant pour commencer à donner Kolamni en toute sécurité. J’ai vraiment apprécié la séance de guérison à distance sur Mechi et avec quelle joie elle a accepté notre offre de pratiquer sur elle. Lorsque nous avons partagé l’expérience après la guérison de groupe sur Mechi j’ai été impressionnée de voir combien chacune d’entre nous avait perçu des sensations similaires. Dans mes expériences d’apprentissage antérieures, j’ai d’abord pratiqué sur mes camarades de classe ou des parents, avant de travailler sur d’autres personnes. Mais tous les deux, Mechi et Marie-Hélène sont confiantes dans  le pouvoir de guérison et l’innocuité de Kolaimni, c’est très encourageant et cela donne confiance.

Evaluation de l’atelier Kolaimni par G.P et S.P.

Le cours a été très intéressant. Nous ressentons votre énergie positive et votre enthousiasme à propos de Kolaimni et c’est très contagieux! C’était un week-end très agreable et intense et nous avons tellement appris que nous ne pensons plus de la meme façon aujourd’hui. Suivre ce stage et apprendre cette technique  merveilleuse ensemble en tant que mère et fille était très agrreable. Nous apprécions vraiment votre temps et vous remercions beaucoup pour un  superbe week-end ! Nous continuerons à partager nos experiences avec Kolaimni au fur et à mesure de notre pratique. Merci.

Pour mes “devoirs” je devais donner quelques séances de Kolaimni, voici quelques unes de mes expériences, par N.K.:

Séance Kolaimni donnée à N. 4-ans

Mon amie m’a dit que son fils de 4 ans avait une fièvre inexpliquée depuis 3 jours sans aucun autre signe de rhume ou de grippe. Elle n’est pas très en faveur de la médecine conventionnelle et ne voulait pas l’emmener chez le médecin tout de suite, mais avait essayé plusieurs remèdes naturels. Je lui ai proposé de lui donner un Kolaimni et elle a été très ouverte à l’idée de faire un essai.

Son fils se reposait au moment du soin et n’était donc pas actif. Il m’a donné la permission de commencer la guérison à distance. Alors que mes mains se dirigeaient vers la région de sa poitrine, j’ai ressenti le besoin d’y rester – les poumons, puis la gorge, les sinus et l’oreille droite. J’ai donné une attention particulière à ces zones et travaillé aussi sur le dos de la poitrine. Après avoir fini, j’ai appelé mon amie et elle m’a dit qu’elle n’avait remarqué aucune différence dans son comportement, il ne s’est pas endormi et a agi comme d’habitude au cours de la session. Je lui ai parlé des endroits sur lesquels je venais de travailler.

Le lendemain, je l’ai appelée dans l’après-midi et elle a dit que son nez coulait, il toussait et sa fièvre avait chutté de manière significative. Elle l’a emmené chez le médecin qui n’a trouvé aucune infection, les oreilles étaient claires. Trois jours plus tard, elle m’a dit que son nez avait totalement cessé de couler et qu’il avait guéri incroyablement vite pour lui.

Séance Kolaimni donnée à M. 8 ans

Mon fils se plaingnait qu’il sentait qu’il était en train de tomber malade, il avait mal au ventre et aux jambes, à la gorge, manquait d’énergie. Je lui ai donné un Kolaimni avant le coucher. Il aime les massages et en demande toujours, c’était quelque chose de nouveau pour lui. Il était éveillé, mais très calme alors que je travaillais le devant du corps. Je lui ai dit de fermer les yeux et de sentir le mouvement de l’air et la chaleur de mes mains et il m’a dit qu’il les sentait et meme qu’il aimait ça. J’ai senti la fraîcheur de ses centres d’énergie et de la chaleur aux jambes, au ventre et du côté droit de la poitrine et du rein droit. Il s’est endormi alors que je travaillais à l’arrière du corps et ne s’est pas réveillé après que j’ai eu fini et l’ai embrassé pour la nuit. Il a dormi exceptionnellement profondement  et longtemps, et n’a pas eu le moindre signe de maladie le lendemain matin.

Pour mes “devoirs” je devais donner quelques séances de Kolaimni, voici quelques unes de mes expériences, par S.P.:

J’ai donné un Kolaimni à ma soeur. C’était la nuit si elle était couchée dans son lit. Elle a 13 ans et a beaucoup de mal à dormir, mais quand j’ai commencé le Kolaimni elle s’est endormie très vite. Elle a mentionné s à quel point elle pouvait sentir quand je versais la lumière dans ses chakras. Dans la matinée, elle s’est sentie très détendue à la suite du soin. Au cours du Kolaimni, j’ai vraiment eu très chaud, comme d’habitude, quand je donne un Kolaimni.

J’ai aussi donné un Kolaimni à distance à ma mère. J’étais concentrée et elle a relaxé quand je lui donnais le traitement. Elle m’a appelée une demi-heure après en mentionnant qu’elle a ressenti le soin dès que j’ai commencé le traitement sur elle. Au cours du Kolaimni je me suis  beaucoup concentré sur sa hanche et je massais la lumière dans sa hanche, car elle est gravement endommagée. Elle s’est sentie plus détendue après cela et une partie de la douleur à la hanche s’est dissipée. J’ai eu chaud quand je faisais le Kolaimni mais je n’ai pas ressenti de très nombreuses sensations.

Le dernier Kolaimni que j’ai fait était sur moi-même. J’étais allongée dans mon lit et j’avais mal au cou, alors j’ai fait un Kolaimni sur moi-même. Au cours du Kolaimni j’étais très détendue et après mon cou allait un peu mieux et je me suis endormie rapidement.

Pour mes “devoirs” je devais donner quelques séances de Kolaimni, voici quelques unes de mes expériences, par GP

J’ai commencé par faire un Kolaimni complet à distance sur mon mari le soir et il s’est endormi immédiatement. Il m’a èté  facile pour moi d’effectuer le Kolaimni parce que j’étais concentrée. Le lendemain matin, il est allé travailler, mais il n’avait pas de commentaires à propos du Kolaimni. Plus tard dans la journée quand j’ai parlé avec lui, il m’a dit qu’il se sentait bourré d’énèrgie et avait fait une tonne de choses au travail.

Un matin, mon mari s’est réveillé avec une migraine comme il en a parfois. Je lui ai donné une traitement de la douleur Kolaimni  partiel à distance pour soulager la tête et le cou. Habituellement, pour ses migraines, il lui faut une journée entière au lit pour récupérer, mais à un moment au cours du soin  il m’a surprise en sautant litteralement  du lit en disant qu’il se sentait beaucoup mieux. Il ne se sentait un peu de etourdi, mais il a réussi à sortir du lit et aller travailler comme d’habitude.

J’ai également fait un Kolaimni sur moi-même, mais c’était seulement un traitement partiel pour ma hanche. J’ai ressenti que  ma douleur diminuait. J’ai utilisé la technique plusieurs fois.

J’en ai  aussi fait un sur mes deux  filles et ells se sont senties détendues et ont clairement ressenti qu’il se passait quelquechose quand je faisais le traitement.

~ ~ ~

Compte-rendus du stage de formation qui a eu lieu en France les 23 et 24 mars 2013 

Temoignage de J-P D.

Les 23 et 24 mars 2013, j’ai eu la chance de participer au premier stage francophone de formation à la pratique de la technique de guérison KOLAIMNI. Ce stage s’est déroulé dans une belle maison d’hôtes près de St André de Cubzac, à 30 km au nord de Bordeaux.

The front of the house where we had the March 2013 Kolaimni workshop near bordeaux, in France. The back of the same house, the weather was no nice, we ate outside on Sunday!

 

Notre groupe comprenait 9 participants, tous très motivés pour recevoir cet enseignement donné par Marie-Hélène Tourenne qui a été elle-même formée par Mechi Garza, une authentique dame-médecine  amérindienne d’origine Cherokee qui, à partir de 1981 a été le canal des enseignements d’un esprit de sagesse appelé Lothar. 

Kolaimni Graduates! Congratulations! Kolaimni Graduates, Congratulations!DSCN0735cutcrop

Marie-Hélène a appris sous l’égide de Mechi Garza, à d’abord pratiquer, puis à enseigner cette extraordinaire technique de guérison par la Lumière.

Je connais la famille Tourenne depuis près de 40 ans car nous avons en commun un parcours de recherche spirituelle presque identique. Marie-Hélène est pour moi une amie de cœur éminemment précieuse et, connaissant l’excellence de ses qualités humaines, je ne suis pas du tout étonné que la qualité de son enseignement soit aussi abouti autant par sa simplicité pédagogique, parfois teintée d’humour, que par sa sensibilité si souvent associée à la compassion.

Il y a eu pendant cette formation une communauté de pensée de tous les participants si intense que la conviction m’est venue de participer à une expérience de vie essentiellement programmée par la Nature, comme si la Lumière, présente ici comme énergie divine, accompagnait de sa présence chacun de nous pour nous permettre d’intégrer ensemble son énergie de paix et de guérison. La réalité de ce ressenti m’est apparu d’autant plus évidente que je ne crois pas du tout au hasard et que ce groupe de participants était pour moi une famille, une famille unie baignée d’Amour et de Lumière. A de nombreuses reprises, nous avons tous ressenti la présence de Mechi parmi nous. Certains ont été même convaincus d’avoir fait l’expérience d’un contact avec Lothar.

L’un des points remarquables de cet enseignement est par ailleurs la très grande simplicité de la technique. Il est clair que le seul fait de se laisser porter par le simple désir d’être en résonance avec la Lumière entraîne en soi un sentiment de paix et de plénitude. Cet état mental dont tout effort est absent doit certainement être celui que peut vivre un artiste au moment d’une création en état de grâce.

Cette connaissance est une bénédiction. Elle devrait s’inscrire dans le quotidien de toute personne pour lui permettre d’établir une totale harmonie avec l’énergie vitale de la Vie

Mon expérience durant ce cours aura été pour moi, en dehors de ce sentiment permanent de plénitude intérieure, peu spectaculaire dans les résultats. J’ai toujours bien ressenti la présence de la Lumière mais sans pour autant la visualiser vraiment. Simplement je SAVAIS que la Lumière était là et que l’énergie d’amour et de guérison était bien présente.

Lorsque Marie Hélène m’a demandé de m’allonger pour la première démonstration de patient recevant un Kolaimni, j’ai rapidement perdu conscience de l’environnement et me suis endormi. Au terme de cette expérience, je ne savais plus au début très bien où je me trouvais mais ensuite je me suis senti habité d’une grande paix intérieure.

L’exercice de la visualisation de l’orange m’a paru aussi particulièrement agréable. Lorsque l’oranger a grandi dans mon esprit jusqu’à donner des fruits, j’ai un court instant bien nettement senti le parfum un peu vert et acide, caractéristique d’une orange. C’était plutôt impressionnant. Cela illustre tout à fait la puissance de l’esprit dans ce contexte immatériel.

Plus tard, j’ai pratiqué un Kolaimni sur ma compagne.  Au fur et à mesure que j’intervenais sur les différentes parties de son corps éthérique, je suis parvenu, au niveau du chakra du cœur, à ressentir une sorte d’affaissement des tensions qui se trouvaient rassemblées là. Et j’ai moi-même ressenti en moi, une réelle détente intérieure. Puis, alors que j’avais terminé le Kolaimni, j’ai doucement touché son épaule physique pour l’informer de la fin du soin de guérison. Elle a cependant continué à garder les yeux fermés durant un long moment tout en dodelinant de la tête. Cela a duré si longtemps que nous attendions tous dans le groupe, certains avec inquiétude, qu’elle reprenne conscience. Finalement, Marie-Hélène a dit au groupe de ne pas s’inquiéter et de la laisser sortir de cet état le temps qu’il fallait, même si cela devait prendre 1 heure !. . . Ce à quoi, ma compagne a fait un signe de la main pour faire comprendre que tout allait bien, qu’elle était consciente et que maintenant elle allait se lever. Elle a expliqué par la suite que durant ce soin, elle avait fini par se sentir très calme, détendue et heureuse, emplie d’une grande douceur intérieure mais dans un tel etat de repos qu’il lui était impossible d’ouvrir les yeux.

Vers la fin du stage, lorsque nous avons pratiqué le Kolaimni de groupe à distance sur Monique  qui, elle, se trouvait à Villenave d’Ornon, au sud de Bordeaux, j’ai bien visualisé la présence de Monique au centre de notre cercle. Le Kolaimni m’a semblé très fluide et d’une grande vitalité, comme si l’énergie qui se dégageait du cercle était plus puissante.

Ensuite, lorsque nous avons pu prendre connaissance de ce qu’avait ressenti Monique après ce soin collectif, il était vraiment satisfaisant de l’entendre dire combien elle se sentait bien après cela, disant -je cite –  “comme si je me retrouvais moi-même, quelque chose qui ne m’était pas arrivé depuis très longtemps avec mes péripéties de santé !”

Dans les semaines qui ont suivi après la fin du stage, de retour chez moi, j’ai donné quelques kolaimis à distance dont un qui comportait une partie dite “rapide” suivi d’un kolaimni émotionnel sur une personne très fragile sur le plan émotionnel et qui de surcroît a tendance à beaucoup se dévaloriser. Elle m’a téléphoné le surlendemain pour me dire combien elle s’était sentie pleine d’énergie et de confiance dans son travail dès le lendemain matin qui avait suivi le soin. “Je me suis surprise à chantonner dans la journée, ce qui ne m’était plus arrivé depuis des années ! . . .” m’a t’elle dit en riant, au téléphone.

J’ai également donné le meme soin kolaimni à ma sœur. J’ai senti quelques tensions peu importantes dans les cuisses. Rien de remarquable au niveau des hanches bien que je n’ignorai pas l’existence des prothèses qu’elle porte.

C’est lorsque je suis parvenu au niveau du chakra de la gorge que j’ai ressenti une chaleur relativement importante et surtout la perception d’une zone de couleur rose profond sur l’ensemble de la gorge accompagnée de pulsations lumineuses rapides. Cela  m’a poussé à maintenir sur ce chakra davantage d’attention que pour le reste du corps. Le surlendemain, je l’ai appelée et lui ai fait part de mon ressenti. Concernant sa gorge, elle m’a expliqué qu’elle souffrait depuis quelques jours d’une angine particulièrement douloureuse au point qu’elle avait du mal à avaler. Elle a par ailleurs subi il y a plusieurs années une ablation de la thyroïde – ce que je savais d’ailleurs. Elle me dit avoir ressenti un mieux le lendemain du kolaimni mais qu’elle avait déjà aussi envisagé, sur le conseil de son médecin, de se faire faire une échographie de la gorge.

J’ai aussi donné un kolaimni  sur place à ma compagne le soir avant le coucher. Elle s’est endormie au milieu de mon intervention et ne s’est pas réveillée à la fin du kolaimni. Au réveil le lendemain matin vers 9h30, elle m’a dit avoir dormi toute la nuit “comme un bébé” et avoir conscience d’une réelle paix intérieure qui lui rendait les activités plus faciles.

J’ai par ailleurs reçu un kolaimni à distance par Dominique. Pour des raisons de disponibilité, elle ne pouvait intervenir qu’en tout début de matinée. J’avais passé une bonne nuit et me trouvais déjà tout à fait reposé quand elle à commencé. Et pourtant, je me suis endormi vers le milieu du kolaimni et n’ai repris conscience qu’ 1 h1/2 après. Je n’ai pas ressenti d’expérience particulière mais me suis trouvé rempli d’énergie pour la journée et surtout plus cohérent dans mes pensées avec une capacité de focalisation plus grande qu’à l’ordinaire.

C’est quelque chose d’important pour moi qui suis souvent perturbé dans mon activité par des trous de mémoire fréquents et par un déficit de focalisation justement, du a plusieurs AVC. En outre, j’avais demandé à Dominique de pratiquer aussi le petit exercice de contrôle des sautes d’humeur. Je pense que cela a eu une réelle influence car mon “bruit mental” s’en est trouvé suffisamment atténué pour que mon comportement devienne plus pondéré, ce qu’avait remarqué ma compagne.

A 2 reprises, je suis intervenu sur moi-même pour la réduction de douleurs. une fois sur mon épaule droite et une autre fois pour des douleurs lancinantes dans le bas des jambes et les orteils. Dans les 2 cas, le résultat a été positif, plus rapidement pour l’épaule.

 

~~~

 Compte rendu par Dominique M. à la suite du premier stage de formation Kolaimni qu’elle a suivi en France les 23 et 24 Mars 2013, écrit fin Avril 2013.

Comme je l’avais dit au début du stage, c’est par reconnaissance que je m’étais inscrite a celui-ci pour découvrir un nouvel enseignement. (Note: Dominique connaissait les effets de Kolaimni, voir son vécu dans la section Témoignages)

Ma reconnaisssance était cependant teintée de scepticisme, non pas vis-à-vis de la méthode Kolaimni mais vis-à-vis de moi-même.

Malgré mon doute, il suffisait d’être à l’écoute dans cette nouvelle approche et particulièrement attentif aux différents exercices.

En dépit de mes douleurs physiques, avant, pendant et après le stage, j’ai tenté toutefois de dissiper mon doute en mettant en pratique l’enseignement reçu et ce, trois jours après.

Un matin, allongée les bras le long du corps, je ressentais une douleur assez prononcée à l’épaule gauche; j’ai alors pensé, non sans hesiter: “Puisque nous avons des doigts de Lumière, essayons cette technique sur l’épaule plutôt que sur le matelas.”… et la douleur disparut en un instant.

Par la suite, j’ai pratiqué la méthode Kolaimni sur moi-même à quatre reprises après avoir lu les leçons attentivement. Je me sentais mieux et notais que je n’avais plus tellement besoin de recourir aux anti-inflammatoires.

Puis j’ai pu faire un soin a mon mari qui souffrait d’artrose cervicale, cette douleur qui va et vient sans que l’on sache y rémedier. Ce dernier a ressenti un mieux-être, soulagé pendant une semaine.

Ensuite j’ai pu pratiquer le soin Kolaimni à distance sur plusieurs personnes.

Tout d’abord sur une amie atteinte d’une sorte d’allergie au sulfite – depuis l’enfance – qui souffre du sinus nasal particulièrement “encombré”, l’obligeant à utiliser nombre de mouchoirs pour évacuer un écoulement permanent, de plus ce mal a généré une perte de l’odorat depuis deux ans. malgré ses multiples consultations médicales, auciun spécialiste n’est parvenu à la guérir; bien que cette amie veille attentivement à sa nourriture, le mal perdure et les chercheurs n’ont à ce jour pas encore trouvé de remède. Cette personne très positive, ouverte à tout, a accepté facilement ma proposition de l’aider grâce à la Lumière.

Je m’y suis appliquée quatre fois. Après le deuxième soin mon amie m’a dit qu’elle avait beaucoup moins d’écoulement nasal, qu’elle se sentait bien détendue et que son sommeil était très régénérateur; elle avait également une douleur rhumatismale au coude droit qui s’est dissipée, mais cette dernière a réapparu.

Apres le quatrième soin ,mon amie m’a dit qu’elle n’éprouvait plus le besoin de se moucher. Bien sur, je continuerai de pratiquer les soins pour tenter de lui faire recouvrir l’odorat.

Entre-temps, j’ai pensé à faire un soin à Monique (sur qui nous avions travaillé en groupe lors du stage et dont le vécu se trouve dans la section Témoignages) pour confirmer que je pouvais l’aider individuellement à distance.

Une fois le travail fait‚ Monique m’a dit ne plus avoir ressenti son corps pendant la durée exacte du travail: trois-quarts d’heure. Elle se sentait en outre spécialement bien durant ce laps de “temps suspendu”.

Personnellement, ne sachant pas quel genou la faisait souffir, j’ai intuitivement insisté sur le genou gauche: c’etait en effet celui-ci. D’une maniere générale, Monique n’avait aucune douleur précise.

Peu de temps avant le stage, j’avais promis à une autre personne de l’aider.

Il s’agit d’une de nos relations, une dame de quatre-vingts ans qui a eu tout au long de sa vie une grande souffrance morale: mère de cinq enfants, l’une d’entre eux, qui n’a pas supporté un vaccin, est devenue hémiplegique dés l’âge de cinq ans. Devant s’occuper de cette enfant nuit et jour, les autres lui ont “tourné le dos”. L’enfant hémiplégique a développé considérablement sa maladie au fil du temps; aujourd’hui, agée de cinquante-trois ans, elle est tétraplégique, handicappée mentale et moteur.

La mère, malgré la dévotion envers sa fille, est assez pessimiste, subit une sorte de dépression chronique, mais cependant ne manque pas de courage. Un jour du mois d’Avril j’ai donc fait un soin à la mère comme prévu. J’ai d’abord pratiqué, à distance, un soin physique puis un soin émotionnel. Je me rappelle avoir insisté sur sa colonne vertébrale et avoir “vu” une myriade d’étoiles multicolores à dominante bleue dans son cerveau. Aussitôt après le soin, j’ai appellé cette dame qui m’a dit sur un ton d’apitoiement:

“Eh bien, j’ai eu des sensations!”

“Ah oui” repondis-je, “dîtes-moi lesquelles.”

“J’ai d’abord eu mal au bras gauche, puis mes machoires tremblaient…”

“Ça commence mal” me suis-je dit.

Mais la vieille dame enchaina, ajoutant qu’elle s’était bien détendue (à la moitié du soin) et avait ressenti une grande chaleur tout le long de la colonne vertébrale. A la fin de la conversation, la sentant perplexe, je lui ai affirmé qu’elle dormirait bien et se sentirait mieux les jours suivants.

A la fin du mois d’Avril, je la rencontre au supermarché; son visage était presque rayonnant, reposé, souriant. Elle m’a dit: “Oh! si vous saviez comme je dors bien! Je me sens mieux maintenant!” Cela dit, le problème de sa fille reste entier.

Toujours à distance, je pratique donc un soin sur sa fille au moment où celle-ci dort, l’après-midi.

Il me semble que j’ai pratiqué ce travail d’une manière plus intense, avec un peu d’émotion.

Le lendemain, sa mère me dit que sa fille n’a pas eu de crise, ou à peine, par rapport aux nombreux jours précédents.

En conclusion, le Kolaimni est une merveilleuse leçon de vie: en aidant les autres on s’aide soi-même.

Je ne peux m’empêcher de citer la grande philosophe mystique, Simone Weil;

“Tous les mouvements naturels de l’Homme sont régis par des lois analogues à celles de la pesanteur materielle. La grâce seule fait exception.”

~~~

Paul Slowick, LMT Fairfield, IA

Marie-Hélène, Le jour après avoir pris votre cours de soin Kolaimni, mon fils, qui habite à 500 kilomètres de chez moi, m’a demandé de lui faire un traitement à distance. Il y a quelques semaines, il a commencé à s’entraîner pour un marathon qu’il doit courrir au printemps. Il m’a raconté qu’après le traitement il a dormi plus profondément que depuis longtemps. Le lendemain, il s’est senti plus énergique et il a été aussi surpris que ses genoux ne soient plus raides et douloureux le matin comme ils l’ étaient tous ces temps derniers  à cause de l’entrainement. J’avais  particulièrement travaillé sur ses pieds et ses jambes pendant la séance. Mon fils veut un autre traitement bientôt! Marie-Hélène, je vous remercie beaucoup pour vos compétences, vos connaissances et votre volonté d’enseigner cette merveilleuse technique. J’ai déjà prévu  d’autres traitements. S’il vous plaît utilisez mon témoignage afin qu’il puisse servir de référence à l’avenir pour ce beau travail!

˜˜˜

Sharon L. Juillet 2012

“Notre atelier Kolaimni 1  ce  week-end a été très puissant à bien des niveaux. Ce week-end j’ai ressenti que je gagnais à la fois de la sagesse et de l’expérience. La pratique était superbe et les explications de Marie-Hélène étaient claires et agréables à apprendre. Je pense que le plus grand avantage pour moi, c’est une croissance de ma confiance en Dieu, et en la vie. Ce sera un cadeau que de pouvoir partager cette connaissance avec ma famille et mes amis. Merci Mechi, Marie-Hélène et Lothar “

˜˜˜

N. C. Juillet 2012

Évaluations du cours de formation à Kolaimni faites par les participants au cours de  Fairfield juillet 2012, enregistrées deux semaines après le cours.

Prendre le cours de formation à  Kolaimni fut une grande expérience et une merveilleuse façon de se connecter à moi-même et aux autres personnes dans la classe. J’ai été surpris et j’ai beaucoup apprécié le fait que vous ayez intégré  Mechi à notre classe *. J’ai trouvé que les exercices de la main et de l’orange formaient une excellente préparation  pour l’apprentissage de Kolaimni …. J’ai vraiment apprécié de partager les expériences des membres du groupe. Kolaimni est un moyen simple de guérir soi-même et  les autres. Lorsque je fais un soin,  je deviens un conduit pour l’énergie, sans pensées, sans décisions ni soucis  l’énergie devient douce, puissante ou relaxante  en corrélation avec chaque partie du corps de la personne qui reçoit le traitement.

* Nous avons appelé Mechi au téléphone pendant le cours et tous les stagiaires du cours  qui le souhaitaient ont pu lui parler.

˜˜˜

H. M. Juillet 2012

1-Atmosphère puissante , le groupe est devenu cohérent et les gens  à l’aise les uns avec les autres …  un bon point de départ. Très bonne idée d’avoir une réunion de suivi dans deux semaines parce que la pratique est essentielle. 2 – Kolaimni est la seule technique de guérison que j’aie apprise qui puisse être pratiquée sur d’autres personnes, donc pour moi la grande question était: “Est-ce que j’en suis capable?”. J’ai tout de suite vu qu’il y avait un effet certain , et j’ai commencé à ressentir des choses au niveau du corps physique qui serait difficile “d’inventer”. Cela a augmenté à chaque séance . Kolaimni a ouvert une porte pour moi et je dois continuer. 3 – J’ai commencé à ressentir le corps éthérique de la prsonne sur qui je  travaille .

˜˜˜

L. M. Juillet 2012

L’ atmosphère était très agréable. La présentation était claire et bien organisée. Je l’ai beaucoup appréciée. Le matériel couvert était JUSTE ce que nous pouvions assimiler dans le temps que nous avions. J’ai hâte d’avoir accés aux enseignements supplémentaires. Il était facile de pratiquer Kolaimni en suivant les directives. Lorsque j’ai donné Kolaimni seule, mon expérience a également été facile, et devient plus facile à chaque fois. J’ai d’abord pratiqué sur mon mari, puis sur ma belle-fille. Elle s’est sentie très réglée et apaisée par elle. Mes mains travaillent plus gracieusement, elles sont pleines d’énergie, et de picotements. J’ai pratiqué deux Kolaimnis de groupe à distance , dont l’un était sur ma mère qui se remet de 33 traitements de radiothérapie qu’elle vient de terminer. Je me suis sentie profondement calme, paisible intérieurement tout en travaillant sur elle. Elle a ressenti une amélioration de sa respiration, ses sinus ont commencé à se dégager. Elle a également ressenti  un peu plus d’énergie et a trouvé plus  de goût aux aliments.

˜˜˜

T.P. juillet 2012

J’ai trouvé que la présentation était très structurée solide et instructive. J’ai beaucoup aimé les instructions et la pratique  ….. Le livre est très facile à comprendre et est bien organisé …. J’ai trouvé que Kolaimni était fait pour moi. Pour moi, c’ est très naturel et facile à donner … agréable et relaxant. J’en ai eu de bons résultats à la fois sur moi-même et sur d’autres, directement et à distance. Je me sens à l’aise quand mes mains se mettemt en marche …… Je l’utilise quand je ne peux pas dormir pour calmer détendre et aplanir mon énergie. Un homme sur qui  j’ai travaillé a  déclaré qu’il  sentait l’énergie dès que j’ai commencé sur ses jambes .. comme si un ballon montait dans ses jambes, il est facilitateur, donc j’ai vraiment apprécié qu’il partage cette information avec moi. J’ai aussi travaillé sur une dame qui venait de rentrer très fatiguée après un long voyage et qui devait aller à une réunion. Après Kolaimni elle s’est sentie toute détendue et reposée.

˜˜˜

S.O. Juillet 2012
Du fond du cœur, je tiens à remercier mon instructeur de Kolaimni, Marie-Hélène Tourenne, et son instructeur, la fondatrice de Kolaimni, Mechi Garza pour cette belle connaissance …. N’ayant jamais étudié une modalité de guérison auparavant, je ne savais pas à quoi m’attendre quand je me suis inscrite à ce cours. Je suis profondément reconnaissante de la façon dont je me suis sentie en sécurité en classe, de la joie, de la passion et de la reconnaissance que Marie-Hélène éprouve pour Kolaimni et pour son professeur, et pour la facilité avec laquelle elle a veillé à ce que nous l’apprenions. Organisée et attentive, elle a permis que tout cela nous semble facile. Après avoir reçu mon premier traitement Kolaimni en classe j’ai eu l’impression d’être remplie d’une douce béatitude. J’ai adoré le processus d’apprentissage par la pratique. Même si, en dépit du fait que je me sentais  entourée de douceur et en toute sécurité , quand mon tour est venu  de donner un traitement, je me sentais nerveuse. Mon anxiété doucement rassurée par mon instructeur et mes camarades de classe, je me suis laissée glisser dans le traitement, le sentiment de la Lumière et de sa bonté m’a comblée. Lorsque mon partenaire s’est endormi pendant le traitement, j’ai senti quelque chose à la fois de parfait et électrique, qui m’affectait profondément, mais me laissait méanmoins tranquille,  silencieuse et non affectée. Par la suite, j’ai senti que je ne savais pas ce que je préfèrais: recevoir ou donner Kolaimni. Après le traitement, quand mon partenaire qui s’était endormi au cours de la séance a dit qu’il entendait une respiration forte, et des ronflements et qu’il croyait que cela venait de moi alors que ça venait de lui, j’étais morte de rire. Et puis, quand il a dit que c’était la meilleure expérience de témoignage de sa conscience qu’il ait jamais eue, je me suis sentie profondément émue , reconnaissante pour le don de la Lumière.
Après mon tout premier traitement Kolaimni donné en dehors de la classe, mon “patient”  se redressa et  dit: «Je pourrais rester ici toute la journée. Je me sens bien. Vraiment bien “…..
J’ai fait confiance au pouvoir guérisseur de la Lumière, et pourtant une partie de moi hésitait , je  me demandais si ça allait lui plaire. Alors, quand il a commencé à décrire à quel point le traitement lui avait plu, je me suis sentie très rassurée. “Ça a aidé mes sinus”, a-t-il dit. “Je ne peux jamais rester couché sur le dos sans tousser et je n’ai pas toussé» «J’ai ressenti une grande quantité d’énergie qui sortait de mon chakra de la couronne”, a-t-il poursuivi, «C’était réconfortant. C’est toujours un bon signe.”
Je lui ai dit que mes mains s’étaient senties guidées à s’attarder au-dessus de ses mollets, sur un de ses coudes. Je lui ai demandé ce qui s’y passait. Il m’a dit que ses mollets l’avaient fait souffrir tout au long de la semaine passée et que son coude droit l’avait tracassé. Il a dit avoir eu très mal au coude pendant que j’y travaillais, mais qu’il pensait que c’était une bonne chose, un peu de stress qui s’était  libéré de son corps de sorte qu’il  puisse guérir. Il a dit que maintenant, après le traitement,  son coude allait très bien …. Quand il s’est vu dans la glace, il a remarqué qu’il avait l’air beaucoup plus lumineux.
Tout en donnant le traitement, je me sentais bien, concentrée, et profondément engagée comme je permettais à la lumière de passer à travers moi. Je me suis sentie devenir la Lumière,  devenir plus pleinement ce que j’ai toujours été, mais aussi en même temps m’abandonner à la lumière, en devenir un simple instrument, un pipeline. Je me sentais tout à fait consciente des trois éléments que nous formions, le donateur, le bénéficiaire, la lumière, tout en sentant un profond sentiment respectueux de l’Unité. La pensée et la non-pensée dansaient ensemble. Comme je travaillais près de son corps, la lumière passant à travers mes mains semblaient choisir l’endroit où s’attarder, ses mollets, un coude, l’abdomen, le cerveau …. Souvent, j’ai vu tout droit  dans son corps. Au moins c’est ainsi que je l’ai vécu …. Je me suis sentie totalement absorbée, mon corps, mon souffle, mon attention, et pourtant,  je ressentais en même temps une aisance, une légèreté qui englobait tout.

~ ~ ~

Accueil