Témoignages de personnes ayant reçu Kolaimni

 

DSCN1326

DSCN2800

Les expériences que nous pouvons avoir au cours d’un Kolaimni peuvent varier selon les personnes. En général, le bénéficiaire se détend  profondément, le stress s’évapore, mais certaines personnes peuvent aussi avoir des sensations particulières. Ce n’est pas lié à l’amélioration réelle causée par le soin. Les sensations lors du traitement ne sont pas ce qui apporte un mieux-être ou une amélioration, nous sommes tous différents à certains égards et l’expérience varie d’un individu à l’autre. Néanmoins, pour ceux qui aimeraient savoir quelle a été l’expérience de gens qui ont reçu Kolaimni, j’ai rassemblé ici quelques témoignages:

Voici plusieurs courriers reçus d’une personne qui reçoit Kolaimni à distance d’un groupe de Kolaimnistes. Elle a un cancer des os stade 4 et reçoit un protocole très lourd qui dure en gros 10 heures à chaque seance de chimio. Elle recoit un Kolaimni de groupe la veille et le jour même de ses séances de chimio. 

——————————————

“Bonsoir Marie-Hélène, je n’arrive plus à ouvrir Kolaimni Healers aussi je te serais reconnaissante de transmettre mes remerciements à toutes les personnes qui m’ont soutenue avant et pendant ma deuxième cure de chimiothérapie. La cure dure de 8h30 à 17h30. Tout l’après midi j’ai dormi pendant la perfusion. En arrivant chez moi j’appréhendais une réaction violente comme pour la première fois. Je me suis préparée pour la nuit, dîné et toujours aucune réaction. Au contraire, j’étais dans un grand bien-être mais fatiguée.  Je me suis couchée à 21h et réveillée à 5h30. Petit déjeuner,  le dîner de la veille ayant été léger et je me suis recouchée à 7h pour me réveiller à 11h. Puis, j’ai pu vaquer à de petites occupations mais doucement car toujours très fatiguée. Recouchée vers 16h et réveillée par un appel de ma fille à 18h. Et de retour au lit à 21h.
Je ressens beaucoup de bien-être et de bonheur. La fatigue qui me force à me coucher et à dormir n’est pas pesante, juste pour me dire qu’il faut que je me ressource par le sommeil. Rien de pesant au contraire, un bienfait pour mon corps et mon esprit. Je ne sais pas si j’exprime bien mon ressenti mais pour moi c’est merveilleux. Remercie toutes les personnes et toi bien entendu avec toute ma reconnaissance pour ces moments de paix et de grâce que je ne me rappelle pas avoir jamais ressenti de cette manière. Avec toutes mes amitiés je vous embrasse.  Christiane.”

Bonjour Marie-Hélène, je ressens beaucoup plus d’énergie. J’y pensais dans la soirée. J’ai mangé avec plus d’appétit et ressenti un bien-être général. Pendant le soin j’ai dormi et en me réveillant je me croyais dans un cocon puis de plus en plus je sentais de l’énergie qui m’envahissait. Merci beaucoup cela va m’aider énormément pour demain.

“Merci à tous ceux qui se sont joints pour me faire des soins Kolaimni.
Encore une séance qui s’est passée dans une grande sérénité. Quel bonheur. Et de retour à la maison aucun effet secondaire contrairement à la première séance, pourtant le protocole est toujours le même. Je considère ce cancer comme un cadeau qui m’est fait et me permet d’être en contact avec des personnes d’une grande bonté et qui fait que nous sommes tous unis dans cette lumière et énergie bienfaisantes. Un grand merci à tous et à Mechi de nous l’avoir fait connaître par l’intermédiaire de Marie-Helene Douet Tourenne.” C.M

Bonjour Marie-Hélène, avant de partir une quinzaine de jours en camping-car samedi je voulais t’envoyer un petit mot. Je viens de passer un pet-scan dans le cadre du suivi du cancer. Je n’ai plus rien au foie, cela on l’avait vu lors du précédent pet-scan du 19 Fevrier, mais aussi les métastases sur les os dans tout le corps ont disparu et le nodule au poumon gauche est passé de 26mm en Octobre 2015 à 19mm maintenant. Bien que le traitement dont je bénéficie soit certainement bien adapté, je suis persuadé que les soins que vous m’avez prodigués y sont pour beaucoup. De passer d’un cancer généralisé à un nodule en régression à ce jour en seulement six mois je n’arrive pas à réaliser. Merci à tous. Tu peux te servir de mon témoignage pour Kolainmi.”

˜˜˜

Quand un stage est fini, les stagiairres repartent avec une petite liste de “devoirs”, tout simplement de la pratique des modalités Kolaimni qu’ils ont apprises lors du stage. Voici les résultats des soins donnés par Frédérique au cours des 2 semaines qui ont suivi sa formation:

Patient 1 : » Jai eu dès le début du soin le sentiment que vous marrosiez de lumière. Dieu vous a mis sur ma route, je vous remercie du fond de mon âme pour ce que vous venez de mapporter»

Patient 2: »Jai le mental qui a complétement lâché, je me suis endormie, une sensation de lourdeur et en même temps de flotter au dessus de la table de soin. Je nai plus mal au genou et jai le sentiment davoir laché des blocages émotionnels »

Patient 3 : Sentiment d’apaisement, de chaleur au niveau du Dos, irradié de lumière. Retour du lendemain : Très bien dormi, plus de douleurs.

Patient 4 : Sentiment de détente profonde, s’est endormi. Apaisé – Moins de douleurs le lendemain au niveau du dos.

Nouveau témoignage concernant un soin Kolaimni donné par Angelina qui a appris à donner Kolaimni juste 3 semaines avant de donner ce soin!

Pour Angelina
(…..)
J’ai attendu son soin (Kolaimni) !  nous étions au RDV ! elle a «opéré » avec conscience et moi j’ai reçu avec mon cœur . Le lendemain, je me levais avec une énergie débordante, l’envie de chanter, de créer, et de partager,

Une certitude ! nous sommes tous dans le champ d’énergie universelle ! Merci  Angélina  pour Kolaimni que tu me fais découvrir,  j’ai envie de savoir à mon tour….

˜˜˜

Voici un témoignage plein de verve écrit par ma soeur, écrivain, qui a reçu un certain nombre de Kolaimnis pour ne pas dire un nombre certain…

« Mais qu’est-ce que tu foutais dans mon poumon gauche ! »

Le rire de Marie-Hélène explose ! J’aime son rire un peu grave et profond. Il déferle autour d’elle comme une onde de choc et rayonne son amusement sur 360°. Personne n’échappe à cette marée joyeuse dont les légères convulsions sont le privilège de l’humanité ! Et quel meilleur remède que ce rire franc pour chasser l’ambiance de ma chambre d’hôpital. Alors, moi aussi, je cède à l’euphorie et j’éclate de rire. Ainsi une grande partie des muscles de mon corps, à commencer par les zygomatiques, puis mes poumons (dont l’un d’eux est actuellement sur la sellette) et enfin le cortex préfrontal de l’hémisphère droit de mon cerveau, m’en seront certainement très reconnaissants en cette période de disette d’autonomie. En effet, le contrôle de ma personnalité est passablement court-circuité par une perfusion carabinée de morphine additionnée à de puissants antibiotiques et d’autres poches de liquides variés dont j’ignore la fonction. Cette guirlande suspendue à une perche, plantée dans mon bras gauche est savamment réapprovisionnée par un ballet de blouses blanches.

Mais que pouvait bien faire Marie-Hélène dans mon poumon gauche ? Peut-elle impunément se promener dans mon corps ? Et si oui : pourquoi ?

Eh bien oui ! Elle peut ! Et très franchement, il vaut mieux pour ma santé !

Il est nécessaire de préciser que le poumon gauche est un léger détail, bien qu’il ait toute sa place dans ce récit.

Le 4 avril 2015, je suis tombée après une série de sottises en cascades qui consistent à :

  • travailler sans repos ;

  • dépasser largement les limites du raisonnable quant au nombre extrêmement restreint d’heures de sommeil ;

  • nourrir l’organisme à un rythme très critiquable avec des aliments somme toute de bonne qualité mais dont les quantités sont tout aussi contestables que le reste ;

  • Supporter la non-reconnaissance du travail effectué ;

–          Et surtout, surtout, ne pas écouter les signaux de détresse d’un organisme qui hurle à qui ne veut surtout pas l’entendre : « Et merde ! Freine ! je n’ai plus 20 ans ! ».

« Enfin des vacances ! Tu vas être content mon vieux ! Départ le 3 avril. Oui je sais, il y a 7h de route mais ne te plains pas, Céleste (ma voiture) est super confortable ! Et les Jacquets en cette période calme de l’année, c’est parfait pour le repos. Tu vas voir, tu vas être comme un coq en pâte ! »

Nous y sommes ! De bon matin, histoire de bien commencer les vacances, nous partons visiter le salon nautique d’Arcachon. Je sens bien que mon côté gauche fait la gueule… Il faut dire qu’il a sérieusement morflé en 57 ans. Je ne lui ai pas épargné grand-chose ! Accident de voiture, sports violents, chutes, opérations, prothèse, pied et j’en passe… Il aime bien la plongée sous-marine, ça le détends… Fatigué de me prévenir, sous prétexte d’un léger trou dans la chaussée, le pied gauche se tord, mon corps se dérobe et me voici par terre sous le regard amusé des passants. Mon coude droit n’apprécie pas la plaisanterie. C’est lui qui a mordu la poussière de l’asphalte. Le côté droit est la valeur sûre de l’édifice en comparaison du côté gauche, le grand fragile, qu’il traite d’ailleurs avec un certain mépris. « Encore une fois j’ai assuré : rien de grave ! Pas même une égratignure ! Un jeu d’enfant ! Ah ! Heureusement que je suis là ! » Marmonne-t-il suffisant bien que personne ne lui ait rien demandé ! Le côté gauche, penaud reste discret. J’évite de m’en mêler. Depuis le temps, je ne compte plus les points. Le côté gauche penserait au suicide et je n’y tiens pas !

Le soir même, au lieu de me coucher de bonne heure, comme n’importe quelle personne sensée l’aurait fait, je vais rendre visite à mon neveu, sa compagne et son tout petit ventre qui commence à pointer. Mon corps est furieux ! Je sens qu’il tiraille de partout. Raz le bol ! Elle fait ch… l’hyperactive ! Je croyais qu’on était en vacances !

La dernière de la cascade des sottises sera la bonne… Pour regagner ma cabane et donc mon lit… enfin… j’emprunte l’escalier non sécurisé (à la manière dont on descend d’une échelle sous prétexte d’une facilité relative pour ma prothèse totale du genou gauche).

Peut-être mon pied gauche a-t-il glissé… mon esprit a-t-il été victime pendant une fraction de seconde d’une absence… Ah non non! Le côté gauche n’a pas pensé au suicide ! J’en suis certaine ! Quoi qu’il en soit, je ne saurai jamais pourquoi je me trouve brusquement en total déséquilibre. Instinctivement ma main droite vient en renfort pour sécuriser la maladresse chronique du reste. Mais le vide accueille la main tendue. Le corps bascule dans le vide et se retourne… La pratique du sport est certainement à l’origine de mon réflexe de protection. Position fœtale dite de sécurité. Direction le carrelage du rez-de-chaussée 2 mètres plus bas…

Aïe mon cul ! Aïe le bas de mes lombaires ! Putain que ça fait mal ! Impact très légèrement à gauche. On se relève, on va se coucher. Le lendemain matin, à gauche, mon auguste dignité est douloureuse et légèrement plus grosse que sa comparse de droite. Mes lombaires sont raides comme la justice. Mes reins sont sensibles. Nous vaquons tout de même à nos occupations : dédicaces de mes romans « Le secret de l’Escalumade » et « Poussières de solitude », pêche à pied (4 douzaines d’huîtres sauvages), un peu de jardinage. Puis vers 18h : Terminé ! Tout est coincé ! Nuit blanche !

Lundi de Pâques aux Urgences. Le scanner est formel : rien de cassé – Compression de tous les disques lombaires – Tout va bien ! Retour à la maison avec quelques antalgiques. Mais pourquoi j’ai toujours si mal ! Le temps passe et ma santé se dégrade. Tout fout le camp ! Trois jours plus tard, au milieu de la nuit : appel vers le 15 (services d’urgences médicales).

Marie-Hélène est au bout du fil en plein centre du nouveau monde. S’il fait nuit noire ici, pour elle c’est le début de la soirée. C’est un des avantages des décalages horaires. Nous attendons ensemble les pompiers. Direction les Urgences. Marie-Hélène me rassure : « Sitôt qu’ils seront venus te chercher, je te fais un Kolaimni ».

Ce n’était pas la première fois que Marie-Hélène me faisait un Kolaimni. Par deux fois, elle a démontré l’efficacité de la méthode. La première fois, sur un mal lancinante à la gorge, côté gauche évidemment. La douleur a disparu. La seconde fois, sur mon poignet, toujours le gauche… suite à une piqure de daurade. Même mort, ce délicieux poisson puni ses prédateurs imprudents d’une injection d’un douloureux venin. Kolaimni a été plus puissant que le poison.

Pour sa troisième intervention, Marie-Hélène s’était attaquée à mon cerveau. Nous n’en avons pas encore parlé, mais il ne faut pas perdre de vue que c’est lui le grand chef d’orchestre et s’il connaît la musique pour ainsi dire par cœur, nous ne sommes que de piètres apprentis musiciens qui balbutions, chez la plupart des individus, moins de 10% de la partition…

Marie-Hélène et Kolaimni se sont attelés à la tâche pour convaincre mon esprit qu’un petit décalage horaire entre les Antilles et le vieux continent ne signifiait pas : plus-jamais-de-vacances-au-soleil-sous-les-cocotiers-dans-une-eau-turquoise-à-30°-quand-les-autres-grelottent-à-l’entrée-de-l’hiver-en-métropole ! Lui le savait, évidemment, mais pas moi ! À tous les trois ils ont réussi à me « recaler ». Juste envie de repartir !

Revenons aux Urgences. Le scanner reste implacable : rien de cassé – Compression de tous les disques lombaires – Tout va bien ! Retour à la maison. Voyez votre médecin traitant. Prescription : anti-inflammatoires ; une infirmière viendra faire une injection tous les matins.

Le 13 avril, l’infirmière a tout de suite vu qu’il y avait un autre problème. Après un bref coup de téléphone le médecin m’a renvoyé aux Urgences. Diagnostic : gonflement exagéré du foie, des reins et surinfection du muscle ilio-psoas à première vue causée par la formation d’un hématome. Direction les soins intensifs, trithérapie immédiate, morphine et calmants… Brouillard… Impossible de dormir… Les nerfs à fleur de peau…

Ah les nerfs ! Impossible de ne pas évoquer les nerfs ! Les miens sont assez particuliers. Ils ressemblent à un écheveau de fils qu’une horde d’enfants turbulents auraient volé dans l’atelier d’un tisserand. Dans leur précipitation, ils ont oublié d’emporter le tavel pour dérouler correctement le fil. Alors, dans un désordre absolu, ils mélangent le tout avec vigueur jusqu’à obtenir une pelote totalement anarchique, chacun tirant ça et là sur un fil s’il dépasse un peu. Côté gauche, le fil « nerf sciatique » et le fil « nerf crural » ont dû séduire les pires gamins de la bande ! Aïe Aïe Aïe ! Misère ! Je fais devenir dingue !

En mode shootée : – « Marie-Hélène… j’ai toujours… aussi mal et je… suis de …plus en plus… mal… j’en peux plus… veux dormir… dormir… ». Marie-Hélène en mode inquiète – « OK ! Je te fais un Kolaimni dans l’avion, ça va te soulager ».

C’est à ce moment là que la chaîne de solidarité s’est mise en place. Marie-Hélène a mobilisé des Kolaimnistes du monde entier. De jour comme de nuit des personnes se connectaient à moi. Au fil des connections, ma sensibilité s’aiguisait petit à petit et je sentais de manière diffuse la présence de la lumière dans et autour de mon corps.

Après 7 jours aux soins intensifs, je suis descendue en Médecine 1. Encore une semaine sous morphine dont le dosage a été révisé à la baisse. Toujours de très fortes douleurs et un combat incessant entre le sommeil et la fatigue. Pas de chance, c’est à chaque partie la douleur qui l’emporte ! Les connections des Kolaimnistes sont toujours présentes et me soulagent beaucoup. Et c’est ainsi que j’ai eu l’immense privilège de recevoir les soins de Mechi. Cette nuit là fut la première où j’ai dormi 9 heures au lieu des 2 heures habituelles. La surinfection de mon muscle ilio-psoas régresse.

Marie-Hélène est là depuis quelques jours. Après digestion de son décalage horaire, elle reprend avec ardeur les soins. Un soir, elle s’occupe de quelques personnes dont je fais partie. Très inconfortablement installé dans ce lit d’hôpital, je gigote pour trouver une position qui me soulage. Assise ou couchée, l’impacte de la chute reste très douloureux. Sur le ventre, c’est l’infection qui ne supporte pas la pression. Le côté gauche… le pauvre… on n’en parle même pas. Le côté droit ne supporte pas le pincement des nerfs qui s’accentue avec la position convexe de la colonne vertébrale et la perfusion est envahissante avec tous ces tuyaux qui sont reliés au cathéter par une sorte de domino à prise multiple. La seule position qui devrait me convenir serait la station debout. Sachant que je ne suis pas capable d’aller aux toilettes, même accompagnée, je me vois mal me tenir debout. Et pour dormir, il va falloir trouver une autre solution…

Ah ! Te voilà ! Je t’identifie par une sorte de fourmillement qui prend sa source côté jambe gauche. Je sens les mouvements de la lumière dans ma jambe, ma fesse, mon ventre, vers mon foie, mes intestins, mes reins… ?a fait du bien ! Mais qu’est-ce que tu fous dans mon poumon gauche ! Il n’a rien mon poumon gauche ! Pour une fois qu’il y a quelque chose qui fonctionne correctement à gauche ! (bien évidemment ce texte est apolitique).

Grâce aux soins prodigués par tous, j’ai fini par sortir rapidement du centre hospitalier dans lequel j’ai été très bien soignée et par lequel je suis toujours suivie. En effet, l’hypothèse de l’hématome est de plus en plus fragile. Le médecin veut explorer d’autres pistes pour ne pas prendre le risque de passer à côté d’un problème plus ancien qui se serait déclenché suite à l’impact. Marie-Hélène, a été la première à mettre en avant l’éventualité d’une cause antérieure à cet accident. Elle continue les séances de Kolaimni.

Il me manque toutefois, l’aide d’un acupuncteur. Marie-Hélène se charge de prendre rendez-vous chez un médecin dont elle vante, à raison, les compétences. Avant tout lancer d’aiguilles, il consulte la totalité des comptes-rendus. S’arrêtant sur l’un d’eux, il lève son regard vers moi et dit : « Ah mais vous avez eu aussi de l’eau dans le poumon gauche et un peu dans le droit. Remarquez, vu le choc, ce n’est pas étonnant… »

Et voilà ce que Marie-Hélène foutait dans mon poumon gauche ! Elle pompait, pompait, pompait… Et ça a fonctionné ! La dernière radiographie des poumons ne révèle plus aucune trace d’eau.

J’ai tout à fait conscience d’être une rescapée. Cette chute aurait pu me tuer ou me clouer dans un fauteuil roulant (sur lequel la roue gauche aurait toujours manqué d’huile…). J’ai conscience d’avoir encore un long chemin à parcourir avant la guérison mais je sais être sur la bonne voie.

Je dois beaucoup à toutes les personnes qui m’ont baignée de lumière et je tiens ici à leur dire MERCI. L’intimité qui nous a liés et qui nous unis maintenant m’a confortée dans la nouvelle direction que je veux donner à ma vie. Je vais très prochainement vous rejoindre pour venir également en aide aux personnes qui souffrent.

Voici quelques jours, j’ai eu la chance de participer à l’atelier de soins à distance que Marie-Hélène animait à Saintes. Elle m’a proposé ce cadeau au dernier moment et c’est avec joie que j’ai accepté. La connexion et le ressenti que j’ai eu avec sa stagiaire, dont le prénom évoque directement la lumière, étaient très forts et très enrichissants. J’ai eu la joie de converser avec elle par la suite et nous avons évoqué notre expérience commune. Une très belle rencontre. MERCI.

Pour toutes ces raisons et bien d’autres qui resteront entre elle et moi, mon plus grand MERCI va à ma sœur Marie-Hélène. MERCI MERCI MERCI !!!! 

P.F.D. Mai 2015

DSCN3543c

˜˜˜

Voila pourquoi on devrait avoir un Kolaimniste dans chaque famille et qu’on devrait l’enseigner dans les classes de préparation parentale. Ces deux soins ont été donnés à distance, l’enfant étant en Provence et moi dans le Midwest américain,

Samedi après midi notre fille J. est tombée de cheval. Une fois à terre elle a reçu un coup de sabot sur le front et sur l’arcade sourcilière et un autre coup sur la jambe. Son dos était couvert de griffures et d’ecchymoses, des fesses jusqu’à l’épaule et d’un gros bleu sur les lombaires.

Le médecin nous a demandé prudence et surveillance par peur d’un traumatisme crânien et nous a expliqué que J… souffrirait plusieurs jours de courbatures. Suite à cette chute notre petite J… 8 ans a eu peur de sa monture.

Marie Hélène est intervenue pour un soin Kolaimi 48h après l’accident pendant le sommeil de notre fille et quand J… s’est réveillée le lendemain matin elle ne sentait plus de douleurs physiques mais elle a également décidé d’aller voir sa monture pour la réconforter et lui expliquer qu’elle n’était pas responsable de l’accident. La nuit suivante elle a reçu un deuxième Kolaimni.

Mais le plus incroyable est que seulement 4 jours après cet accident les ecchymoses ont complètement disparu tant sur le dos que sur le front, les griffures restantes sont très légères et le coup au front est quasiment résorbé.

Cela c’est à Kolaimni que nous le devons! Une personne qui voit notre fille aujourd’hui ne peut s’imaginer quel était son état samedi soir après l’accident.

Merci Marie-Hélène car vous lui avez soigné le corps, l’âme et l’esprit, grâce à votre intervention notre fille est calme et relativise les événements;  elle a la force de pardonner à l’animal et de le réconforter. C’est une grande victoire pour elle du haut de ses 8 ans, alors encore une fois et de tout coeur: MERCI.

V.HT – Avril 2015

˜˜˜

 Ce témoignage est interessant car il s’agit d’une personne qui donne un rapport de son vécu lors de séances en personne, physiquement présente et plus tard, lors d’une séance à distance.

Lors de mes trois premiers traitements Kolaimni, Marie-Hélène était là, en personne. Ils furent très agréables. J’ai ressenti beaucoup d’énergie se déplaçant dans les centres d’énergie pendant la session. Mon corps s’est beaucoup détendu. Je me suis sentie plus intégrée ensuite. L’effet a duré et je me suis sentie plus forte pendant quelques semaines. Pendant la séance, j’étais consciente du travail de la technicienne faisant le traitement. Je sentais où elle travaillait.

 Ma 4ème séance a été faite à distance. J’ai tout de suite senti mon corps se détendre. Le corps et l’expérience sont entrés dans un état intérieur très profond alors que les centres d’énergie étaient vibrants d’énergie. Mon expérience est devenue très subtile, mon esprit était en repos complet, mais après une demi-heure, mon corps s’est endormi. Je suis restée endormie pendant une heure et demie.

Quand je me suis réveillée, j’avais l’esprit très clair et je me suis sentie vraiment bien dans ma peau. J’étais très centrée.

Plusieurs jours après ma séance de Kolaimni, mon taux glycémique et ma tension sont restés très stables. Ce n’était pas le cas pendant la semaine qui précéda la séance. Plusieurs jours après, je me sens toujours forte et centrée. Je trouve ces séances très bénéfiques.

Témoignage de M.I.A. Mars 2015

˜˜˜

Voici le témoignage de la maman du petit garcon de 2ans1/2 dont j’ai déja rapporté les résultats  Elle a reçu 4 Kolaimnis, parfois je ls lui ai donnés seule, parfois en tandem avec Natalia. Nous synchronisons nos “rencontres” (elle, à l’heure de la côte Pacifique – moi, dans le Midwest –  Sylvie en France). Voici son experience:

Je me présente, je m’appelle Sylvie, je viens juste d’avoir 30 ans, la vie ne m’a pas fait de cadeaux. Suite à notre déménagement quand j’avais 6 ans, j’ai du quitter tout mes amis et ma famille proche, j’ai eu beaucoup de mal à m’adapter à la différence de mon frère, mes parents ont du me placer dans une école privée, cette année là mon papa est décédé. J’avais 11 ans !!

A partir de là j’ai pris du poids jusqu’à devenir obèse, ma mère a rencontré un homme que j’aimais beaucoup et qui a réussi à me stabiliser ; grâce à lui j’ai repris ma vie en main j’ai fait des études, trouvé un travail, rencontré un homme formidable, construit une maison….

Mais encore une fois la vie m’a mise à l’épreuve ; mon beau père est tombé gravement malade, et la prise de kilos est revenue. Mais mon beau père voulais me voir mince, bien dans ma peau avant de partir avec les anges…. alors je me suis mise au régime, j’ai perdu 20 kilos en 10 mois, pari réussi, mais 4 mois plus tard il partait avec les anges !!!

Miracle de la vie, me voilà enceinte, les kilos reviennent, mon fils nait avec un problème de santé au niveau du sang ; les soucis s’empilent, le stress, l’angoisse, le problème d’extérioriser, la solitude, l’incompréhension…. Je reprends du poids !

Me revoilà au point de départ avec des crises d’angoisses la nuit, malaise vagal…

Marie Hélène m’a proposé d’essayer un Kolaimni, après avoir vu les miracles que ça faisait sur mon fils qui va beaucoup mieux depuis qu’il reçoit des Kolaimnis, j’ai accepté tout de suite.

1er Séance Kolaimni

Je vais être honnête, j’étais morte de peur. Quand Marie Hélène s’est connectée à moi, j’ai senti comme une sensation de légèreté au fur et à mesure qu’elle montait,  je me détendais. Arrivée à la tête je me suis endormie, ensuite je me suis réveillée et je me sentais bien.

J’ai eu 1 séance par semaine pendant 4 semaines, je n’ai quasi plus de vertiges, plus d’angoisses et plus de fringales.

Je vie chaque séance différemment : plus sereine, je me laisse transporter, j’ai même retrouvé de la mémoire effacée. Il y a 5 ans j’ai eu un accident, j’ai eu un traumatisme crânien avec entorse des cervicales et amnésie partielle. L’amnésie touchait mon enfance. Je ne me souvenais plus de mes camarades de classe, de mes professeurs, des mes vacances en famille.

Et un soir pendant mon sommeil j’ai tout revu, tout est revenu. C’était merveilleux !!

Lors de la dernière séance j’ai beaucoup pleuré. J’ai extériorisé. Et après, une odeur d’encens est venue me consoler… après ça, je me sentais bien.

Aujourd’hui je suis plus sereine, plus épanouie et surtout j’ai déjà perdu 3 kilos. Ce n’est pas grand-chose mais pour moi c’est une grande victoire, surtout que je ne me suis pas remise au régime, mais j’y pense.

Je crois que cette fois-ci je vais y arriver, je suis prête à croquer la vie à pleines dents et arrêter de me tourmenter.

Merci Marie Hélène et Natalia !!!

S.R. Avril 2015

˜˜˜

Voici le témoignage de la maman du petit garcon de 2ans1/2 dont j’ai déja rapporté les résultats dans le texte suivant celui-ci. Natalia et moi-même lui donnons Kolaimni, nous synchronisons nos “rencontres” (elle, à l’heure de la côte Pacifique – moi, dans le Midwest –  l’enfant en France). Nous travaillons sur lui pendant qu’il dort, personne ne lui a jamais parlé de nous ni de Kolaimni, nous ne l’avons jamais rencontré.

Mon fils Zackary, âgé de 2 ans ½ est atteint de la maladie de Minkowski-Chauffard, c’est une malformation des globules rouges qui, du coup, sont détruits trop tôt, ce qui provoque une anémie. Nous détectons les crises par la couleur de son blanc d’œil qui devient plus jaune, de la couleur de ses urines qui sont plus foncées, et une extrême fatigue avec de grosses poussées de fièvre pour le pic de la crise.

Le seul traitement connu par la médecine moderne est l’ablation de la rate. Cette opération n’est effectuée qu’en dernier recours quand la rate arrive à saturation. La rate jouant un rôle dans la défense immunitaire de l’organisme, il s’en trouve fragilisé. Certaines vaccinations et dans certaines conditions une prise d’antibiotiques doivent être envisagées.

Une personne peut vivre toute sa vie avec cette anémie si la rate n’arrive pas à saturation, il suffit d’en contrôler l’évolution; cela se fait par une vérification manuelle du médecin et des prises de sang pour vérifier le taux d’hémoglobine.

Suite à un examen standard notre médecin a trouvé que sa rate avait beaucoup gonflé, on la sentait sur toute sa longueur, nous avons dû faire une nouvelle prise de sang.

L’aventure Kolaimni commence ici

Zackary est un enfant de nature calme est très sociable, il aime partager et interagir avec les personnes qu’il croise ou qui l’entourent. Les prises de sang se sont toujours très bien passées sauf la dernière où l’infirmière l’a raté 6 fois. Zackary en a fait des cauchemars pendant 2 mois et à chaque visite chez le médecin il nous demandait s’il allait lui faire une piqure. Et voilà qu’il fallait en refaire une !!!

1 ère séance Kolaimni

Cette nuit Marie Hélène a donc pratiqué à distance un Kolaimni sur mon fils pendant son sommeil, et ce matin, jour de la prise de sang, il s’est réveillé en pleine forme, il était tout à fait partant pour sa prise de sang qui s’est vraiment super bien passée; il était très détendu et enthousiaste, les infirmières elles-mêmes n’en revenaient pas.

Le midi ma mère nous a invités au Mc Do pour faire plaisir à Zackary. Dans la voiture elle lui a demandé s’il avait bien dormi et de quoi il avait rêvé ?

Il a répondu spontanément  « il y avait Marie et avec les tractopelles elle lève, lève, lève, et on a joué, c’était rigolo »

Les jours suivants

Le lendemain je l’emmenais chez sa nourrice et ce matin – miracle: il n’a pas pleuré! Ça fait 16 mois qu’il y est, et c’est la première fois qu’il ne pleure pas !!! Une page s’est tournée, c’était il y a maintenant plus d’un mois, depuis ce jour-là il n’a plus jamais pleuré.

Ce soir-là j’ai décidé de lui montrer des photos de Marie-Hélène et de Natalia, qu’il a clairement identifiées sans même les avoir jamais vues.

Pour Marie-Hélène il a regardé les photos et au bout d’un moment je lui dis: «  tu sais qui c’est ? »

-« Ba c’est Marie !!! » c’est évident !!!! Et pour Natalia il m’a juste dit qu’il l’a connaissait mais pas son prénom.

Les analyses sont arrivées, l’anémie est stable contrairement à ce que le médecin anticipait en fonction du gonflement de sa rate. Son taux d’hémoglobine devrait être entre 11,5 et 12,9. Lors des analyses précédentes il était à 10.00 et à ce jour il est à 10.1. Le médecin était agréablement surpris.

Depuis sa première séance Zackary est beaucoup moins fatigué, il est aussi très réceptif. Un soir où il était un peu fatigué il m’a demandé si Marie allait venir. Un autre soir, il jouait au Playmobile et il m’a dit que sa vache était malade, alors moi, en bon vétérinaire, je suis allée chercher la trousse de soins, « mais non ce n’est pas comme ça !!!! » m’a-t-il dit.

Zackary a mis un Playmobile au-dessus de la vache, les bras tendus, et il est remonté des pieds à la tète, comme lors d’une séance de Kolaimni…..

Un autre jour il a allongé son gros Mickey en peluche sur son lit, car Mickey était parait-il malade, il avait mal au genou. Zackary m’a demandé d’allumer le flash de mon téléphone pour qu’il puisse le soigner avec la lumière….. Quand je lui ai demandé pourquoi il soignait avec la lumière, la réponse fut sans appel: -« Ba ! C’est comme ça qu’elle fait Marie !!! »

Lors d’une séance où Marie-Hélène s’est connectée à Zackary qui avait du mal à s’endormir, j’ai su qu’elle était là car Zachary lui a parlé en lui disant « coucou toi ! », à l’heure précise ou elle devait commencer la séance.

Nouvelle visite chez le médecin, Zachary a eu 3 Kolaimnis depuis la visite précédente, le médecin a palpé sa rate, et là …Surprise ! Il m’a annoncé que sa rate avait presque complètement dégonflé. On n’en sentait plus que la pointe alors que 3 semaines auparavant on la sentait de toute sa longueur. Il n’en revenait pas. Pour lui c’était incroyable.

Merci à Marie-Hélène et à Natalia de nous avoir permis de faire cette expérience et de permettre à mon fils et à moi-même d’aller mieux. En effet devant ces résultats, j’ai demandé moi aussi à recevoir quelques soins et je vais mieux. Je partagerai mon expérience personnelle dans quelques semaines.

S.R Mars 2015

˜˜˜

Je ne peux pas attendre de recevoir un témoignage complet de la maman de ce petit garcon avant de partager mon experience. J’ai besoin de partager ça avec vous, c’est trop beau!

Un membre de ma famille m’a demandé de donner un Kolaimni à un petit de 2 ans. Je n’ai pas eu le plaisir de le rencontrer encore mais je vois souvent des photos de lui, mais lui n’en a jamais vu de moi.

Comme il s’agit d’un cas sérieux vu qu’il est atteint d’une maladie orpheline du sang, j’ai demandé à une autre kolaimniste d’y travailler avec moi pour accentuer l’effet. Comme elle est a Seattle, moi en Iowa et l’enfant en France, nous avons décidé d’une heure à laquelle le petit serait endormi, c’était plus facile pour synchronizer un horaire et avons commencé le Kolaimni ensemble.

Nous avons ensuite communiqué toutes les deux par téléphone et nous avons toutes les deux eut la même expérience au cours du soin: la lumière se concentrait sur les os et les pénétrait jusqu’au centre, ce qui, a la réflexion ne nous a pas surprises vu que c’est la moelle osseuse qui est responsable de la production du sang.

Ce matin, j’ai eu de ses nouvelles par sa grand-mère, nous avions l’accord de tout le monde mais elle n’avait pas dit, ni à la mere, ni au petit que nous allions lui donner son premier Kolaimni pendant la nuit. Donc ni la mère, ni le petit ne le savaient.

Quand la grand-mère à demandé à la maman comment il allait ce matin, elle lui a dit qu’il était dans une forme tout simplement éblouissante et surprenante au réveil. Il avait une prise de sang programmée pour aujourd’hui et vu que la dernière s’était très mal passée, il était très inquiet hier soir et refusait d’y aller. En fait, ce matin il y est allé sans la moindre apprehension et tout s’est très bien passé.

Quand sa grand-mère lui a demandé s’il avait bien dormi, il a dit que oui et qu’il avait rêvé à des dames. Quand elle lui a demandé s’il les connaissait ou s’il en connaissait une il a répondu par l’affirmative et quand elle lui a demandé s’il connaissait son nom, il a répondu Marie. Or je m’appelle bien Marie Helene !

De plus il n’a pas été fatigué au cours de la journée comme il l’est d’habitude lorsqu’il a ces prises de sang.

Nous attendons les résultats de l’analyse de sang! avec impatience j’avoue…

Merci Kolaimni. Merci Lothar, merci Mechi!! Quelle merveille!

20 Janvier: La maman de ce petit bonhomme de 2 ans a fait 4 vidéos aujourd’hui. Dans la première elle lui montre une photo de moi et lui demande s’il me connaît, il dit “oui c’est Marie”, elle lui demande s’il me connaît pour de vrai, il dit non, mais dans son rêve. Ensuite elle lui montre une photo de Natalia qui a travaillé sur lui avec moi, c’est une mauvaise photo ou on la reconnaît mal. Il dit ne pas la connaitre, de plus il dit “J’aime pas, j’aime pas”. Ensuite sa maman lui montre une très bonne photo de Natalia et il dit la reconnaitre, Nous devrions avoir les résultats de l’analyse de sang demain…et même si ce témoignage est merveilleux, ce qui compte ce sont les RESULTATS!

22 Janvier: Je viens juste de parler à sa mère aujourd’hui et j’ai découvert beaucoup de choses que je ne savais pas. Ce qu’il a est sensé empirer avec le temps jusqu’à ce que sa rate doive être enlevée et après cela il peut ne peut faire aucun sport ou quoi que ce soit qui puisse l’épuiser. C’est dur pour un enfant de 2 ans! Eh bien, la dernière analyse de sang a montré des résultats stables au lieu d’une dégradation, ce qui est en soi une victoire. Mais surtout son comportement général s’est bin amélioré. Il y a environ un an sa nounou est décédée et depuis, il pleure chaque fois il est déposé chez sa nouvelle nourrice, et ce jusqu’à lundi; depuis qu’il a eu un Kolaimni dans la nuit de Dimanche a Lundi, c’est fini, plus de pleurs. De plus, sa mère a dit que son teint, qui d’habitude éait plutôt jaune, est beaucoup plus rose depuis qu’il a reçu Kolaimni. Aussi que son niveau d’énergie et de bonheur ont augmenté de maniere notable. Elle a aussi dit que d’habitude il gere tres mal le changement. Quand quelque chose de planifié ne peut pas avoir lieu, il pleure toujours, mais pas cette semaine. Cette semaine, sa sortie préférée avec la nourrice n’a pas pu se faire parce qu’un autre petit garçon dans le groupe ne se sentait pas assez bien et notre petit bonhomme a juste choisi une autre activité tout a fait spontanement, sans aucune agitation, sans une larme. Sa mère a dit que ce changement du comportement est “un grand soulagement” pour tout le monde. Je lui ai aussi demandé s’il avait jamais vu une photo de moi et elle a dit que non et que quand ils me mentionnent ils m’appellnt Tatie, c’est pourquoi ils ont été si étonnés quand il a dit qu’il a vu des dames dans son rêve la nuit ou Natalia et moi lui avons donné Kolaimni et ensuite quand il a vu ma photo et a dit que j’étais la personne dans son rêve et que mon nom était Marie. Il a aussi reconnu Natalia mais n’a pas dit son nom. Il a juste dit; ” oui connait ca!” C’est très inspirant après avoir recu un seul Kolaimni. Nous avons donc decide de lui donner un Kolaimni par semaine pendant un mois et d’évaluer ensuite le progrès. Je vous garderai informé. Merci Kolaimni, merci Lothar, merci Mechi!

10 fevrier: Je vous avais promis de vous tenir au courant et donc voila un premier résultat après 4 séances en moins d’un mois. Le petit garçon a eu une visite médicale aujourd’hui et le docteur n’en croyait pas “ses doigts “car la rate à considérablement diminué, elle est pratiquement rendue à sa taille normale! La maman ne lui a pas dit qu’il reçoit Kolaimni et en conséquence, le docteur est éberlué car elle aurait dû avoir encore gonflé! Bravo Kolaimni! Il aura une analyse de sang dans 3 semaines. On va continuer à lui donner un Kolaimni par semaine. Affaire à suivre….

˜˜˜

Voici un témoignage de Natalia, une de mes élèves de Kolaimni. Nous rendions visite à Mechi ensemble la semaine dernière et elle a attrapé un rhume en venant en avion. Au cours des trois jours où elle était là, cela n’a fait qu’empirer. Le dimanche, mon vol pour l’Iowa était à 08h30 et je lui ai offert de lui donner une séance de Kolaimni à distance pendant mon vol de Charleston à Chicago. Son vol de retour à Seattle étant dans l’après-midi, elle pouvait encore se reposer à l’hôtel toute la matinée. Nous avons donc pris rendez-vous pour 9 heures  du matin pour une séance à distance. Voici son témoignage:

“Merci, Marie-Hélène pour ce Kolaimni dont j’avais bien besoin. Désolée, je n’ai pas pu me lever pour te dire au revoir lorsque tu as quitté l’hôtel, mais pendant toute la nuit je n’ai cessé de sombrer dans un profond sommeil très brièvement pour être tout de suite réveillée dans un état de profond malaise. Lorsque je me suis finalement levée pour aller prendre le petit déjeuner, je me sentais très mal et j’étais vraiment reconnaissante que nous ayons pris rendez-vous pour une séance Kolaimni! J’avais des courbatures dans tout le corps et les jambes très lourdes. Je suis revenue à la chambre vers 8h30 et je me suis effondrée sur le lit en attendant que le miracle commence. Au bout de 15 minutes environ, j’ai ressenti une sensation très agréable dans le pied droit, comme s’il devenait de plus en plus léger. J’ai voulu me concentrer sur cette impression très agréable, mais mon corps s’est détendu, mon esprit s’est calmé;… j’ai lâché prise et j’ai sombré en douceur dans un sommeil paisible. Je me suis réveillé à 9h58 et j’ai réalisé qu’un miracle s’était produit, je me sentais beaucoup-beaucoup mieux ! Au même moment, j’ai reçu un texto ou tu m’informais que tu avais fini de me donner Kolaimni 10 minutes plus tôt. Merci de m’avoir permis de rentrer à la maison beaucoup plus facilement malgré ce rhume, surtout avec des retards de vols et une connexion    ratée “. PS: j’ai en effet commencé la séance en travaillant sur son pied droit …..

Septembre 2014, WV, USA

 ˜˜˜

“Il y a quelques années j’ ai eu la grande chance de recevoir Kolaimni au cours d’une journée passée au large du golfe du Morbihan sur une île appelée Houat. En sautant du bateau j’ai posé mon pied droit sur un poisson appelé: vive. C’est un poisson qui se cache légèrement enfoncé sous le sable, difficile à éviter. Suite à la piqûre de poisson j’ai ressenti une douleur de brûlure insoutenable. Ma cousine Marie-Hélène étant parmi nous avec son mari et ses enfants a tout de suite pratiqué Kolaimni. Heureusement qu’elle était présente car j’étais partie pour 6 heures d’une souffrance soutenue. La piqûre de vive dure le temps de la marée c-à-d 6h. J’ai été très vite soulagée et j’ai pu passer une agréable journée sur cette belle île de Houat. Mais les bienfaits de Kolaimni ne s’ arrêtent pas là car c’est souvent que je sollicite ma cousine . Dernièrement j’ai été très fatiguée et j’ai développé une hépatite auto – immune, perte du sommeil etc… Même depuis l’Iowa…! C’est efficace! Kolaimni est une très belle et bonne méthode de soins de loin ou de près. Merci à Kolaimni et à ceux qui le pratiquent.”

M.D. Aout 2014

˜˜˜

Marie Hélène est un facilitateur très fiable et solide de la lumière  divine de guérison.   Elle a travaillé à fond sur mon champ d’énergie en m’enveloppant d’un manteau de lumière. Bien qu’elle ait travaillé à distance, nous avons été très étroitement liées … L’air dans ma chambre s’est calmé et l’atmosphère est devenue très calme, presque sacrée. Je sentias ses mouvements doux sur mon champ éthérique et comment la lumière coulait mieux jusqu’à ce que je me sente totalement baignée par la lumière. J’avais été très fatiguée toute la journée etj e me suis sentie revitalisée, redynamisée d’une manière très équilibrée. Le bas de mon dos allait beaucoup mieux après cette séance et les sensations qui me sont venues à travers la lumière ont duré pendant toute la nuit et les jours suivants … C’est un art beau et doux. Merci beaucoup de le partager avec le monde entier!

B. M, Espagne. Mai 2014

˜˜˜

 

 Témoignage d’une personne ayant reçu Kolaimni à distance pour des douleurs rhumatismales:

Les séances de Kolaimni que j’ai reçu par Marie-Hélène à distance de Saint-Pierre et Miquelon m’ont été très bénéfiques. J’avais beaucoup de rhumatismes sur tout le coté droit de mon corps en particulier de l’épaule au pied. Ce mal que j’avais était encore plus douloureux la nuit, à tel point que j’étais obligée de prendre des anti inflammatoires pour calmer la douleur. A certains moments la douleur était très intense et insupportable. Les séances de Kolaimni ont été pour moi  d’un grand soutien et une étape nécessaire à ma guérison.

Lors de la première séance, j’ai senti des picotements surtout au niveau de l’épaule et une grande lourdeur, j’avais également mal au poignet et très froid dans une main, je pense que je devais aussi avoir une mauvaise circulation. Le lendemain, j’avais beaucoup moins mal au poignet mais également dans le bas du corps.

Après avoir fait 7 séances, je n’ai plus du tout mal dans la jambe, ni dans le reste du corps. Avant, ce mal m’obligeait à changer plusieurs fois de coté la nuit tellement  je souffrais. Aujourd’hui, cela ne me réveille plus et je n’ai même plus besoin de prendre de médicaments. J’ai également profité de ces séances pour que Marie-Hélène me donne un petit coup de pouce psychologiquement, ce qui m’a fait énormément de bien. 

La seule chose que je peux affirmer, c’est qu’aujourd’hui je n’ai plus du tout mal et que Marie-Hélène m’a apporté une grande attention et un confort à mon bien être.

Je peux donc dire que cette technique fonctionne et que ce Kolaimni est sensationnel.

Merci Marie-Hélène de tout mon coeur, grâce à toi je me sens super bien !

Affectueusement,

F.Q – Fevrier 2014

˜˜˜

Témoignage d’une dame qui a reçu Kolaimni pour des problèmes de bras.   Pendant des années, j’ai vécu dans une ferme et je faisais beaucoup de choses avec mes mains, faire naître les agneaux, l’écimage du mais, astiquer, nettoyer et toujours en utilisant mes mains. Pendant les 30 dernières années, j’ai souffert d’une sensation pratiquement constante de fourmillements, de picotements dans mon bras droit allant de l’épaule jusqu’à la main. Malheureusement, je suis droitière et donc cela compliquait mes activités quotidiennes. Je devais toujours masser et frotter mon bras et ma main. Il y a dix mois, j’ai reçu une séance Kolaimni de Marie-Hélène et ce problème a tout simplement disparu en quelques semaines.

P.A.L – Septembre 2013

˜˜˜

Témoignage d’une personne qui a eu recours à des séances de Kolaimni à distance pour accélerer la guérison d’une opération chirurgicale qui stagnait.  

“Les séances de Kolaimni que j’ai reçues m’ont été d’un grand soutien, tant au n…iveau de la douleur qu’au niveau moral et psychologique. Ces séances fournies par Marie Hélène étaient une étape nécessaire à ma guérison. Elles m’ont permis de gérer ma douleur quand celle-ci était très intense et m’immobilisait au point de ne pas pouvoir me lever de mon canapé.

J’ai également commencé à récupérer de l’opération chirurgicale beaucoup plus rapidement une fois que j’ai commencé à recevoir Kolaimni. Un mois après l’opération les douleurs post opératoires s’étaient améliorées mais les douleurs dans l’aine m’empêchaient de rester assise plus de 15 minutes à cause de sensations de brûlures trop fortes.  

Je ne pouvais marcher qu’avec l’aide d’une, voire 2 béquilles. Le seul exercice dont j’étais capable était de monter des escaliers (difficilement). 

Au bout de 3 séances ma cheville allait mieux : les douleurs sont devenues supportables et moins intenses qu’avant le début des séances.   J’ai pu aller au supermarché (environ 15 minutes). J’ai conduit pendant 10 min sans avoir davantage de douleurs le soir. J’ai à peine touché à la béquille de la journée sauf pour le supermarché. Je ne prends quasi plus d’anti inflammatoires. J’ai été capable de rester assise pendant 5 heures au lieu de 30mn.

Apres la 4ème seance j’ai même passé la tondeuse pendant 15 min!

Je vous remercie de tout mon cœur, et même si j’étais un peu réservée au départ sur les bienfaits de cette technique, je suis aujourd’hui convaincue de ses résultats.”  

Laurie, France – Aout 2013

˜˜˜

Témoignage d’une dame qui a de très fortes douleurs à la hanche et reçoit des sessions Kolaimni à distance.

«J’étais assise à table, au moment du diner lorsque vous avez commencé le traitement. Nous avions dîné plus tôt en raison afin que je sois libre pour le rendez-vous que nous avions fixé. je discutais avec ma fille. Lorsque vous avez commencé le traitement, je l’ai  tout de suite senti. Beaucoup d’énergie dans les hanches et le ventre, c’était très intense!

Après 1/2 heure j’étais tellement épuisée que j’ai du aller m’allonger. Ça m’est arrivé soudainement, mais c’était un sentiment agréable. J’ai bien senti que mon corps assimilait le traitement pendant plusieurs heures donc je me suis reposée.  En début de soirée j’étais encore fatiguée alors je suis allé me coucher. J’ai eu une bonne nuit de sommeil. Le lendemain matin, je me sentais différente,  soulagée d’une partie de cette douleur qui me fait  constamment souffrir. J’ai aussi remarqué que mes hanches et la région pelvienne étaient beaucoup plus détendues et que mon bassin avait une position différente et plus naturelle.

Je suis sûre que c’est quelque chose qui un physiothérapeute pourrait mesurer. Avant et après: les résultats. Mais au bout du compte ce que j’ai apprécié le plus, c’est que je ressentais plus de paix intérieure. Cela a été une expérience formidable!

Merci, Marie-Hélène! Le matin après le Kolaimni, je me suis sentie pleine d’énèrgie. J’ai commencé un sérieux nettoyage dans mon garage. J’avais tellement de paix intérieure que toutes les énormes araignées qui rampaient me autour dans tout ces vieux trucs laissés là pendant nos années d’absence ne m’ont pas dérangé. Lorsque mes filles sont rentrées de l’école, elles n’en revenaient pas  «Maman Wow, tu as fait tout ça?!”

Kolaimni est merveilleux! Le seul problème que j’ai c’est comment puis-je expliquer cela à mon médecin? “Merci Docteur, je me sens mieux maintenant, car j’ai une amie dans l’Iowa qui me soulage à distance”. Elle va penser que je suis folle …… mais je ne m’en inquiète pas parce que je sais que cela fonctionne 🙂

G.P. Danemark, septembre 2013

˜˜˜

 

J’ai reçu plusieurs Kolaimnis il y a 8 mois,  là où j’avais spécifiquement mal avec une grosse inflammation l’été dernier, ça s’est vraiment calmé. Mais ça s’est déplacé sur d’autres parties de la colonne vertébrale. Et le nerf sciatique est toujours pincé entre les vertèbres, alors c’est compliqué d’empêcher de nouveaux épisodes inflammatoires. L’ostéo dégage les vertèbres petit à petit pour, je l’espère, finir par déloger ce nerf, mais ça prendra encore du temps et par moments ça m’invalide encore pas mal. D’autres séances de Kolaimni me seraient surement bénéfiques. Et je dois dire aussi que, de façon encore beaucoup plus claire, Kolaimni a bien fonctionné sur tout ce qui était crise émotionnelle, tout ce qui avait été perturbé par ces trois années difficiles s’est bien remis en place au cours de l’été et ça a duré depuis, ce qui m’a vraiment fait du bien !

D.L. France

˜˜˜

L’ÉTAT DES LIEUX
Je suis une personne profondément angoissée, soumise à un stress permanent dans ma vie quotidienne et très peu sûre de moi.
Je suis de plus percluse de douleurs physiques diverses. Sans résultats significatifs durant des années par la médecine conventionnelle, j’ai fini par choisir une médecine plus douce, qui a apporté effectivement un mieux mais sans m’aider pour ce mal être qui persistait toujours en moi.
J’avais entendu parler de différentes méthodes d’amélioration de la santé, la plupart du temps très dénigrées par le corps médical conventionnel. Sans pour autant les rejeter, je conservais à leur endroit un certain scepticisme.
 
LA RÉVÉLATION
Mon beau-frère m’ayant proposé d’assister à une présentation de l’une de ces méthodes,  appelée Kolaimni « une technique de guérison énergétique très ancienne qui utilise les champs énergétiques du corps pour aider à guérir les autres, la Lumière, l’Énergie Universelle que l’on peut appeler Dieu, ou la Totalité » je décidai d’en savoir plus.
Je fis ainsi la connaissance de Marie-Hélène Tourenne, une femme dynamique et douce à la fois et dont la présence et le charisme m’ont immédiatement subjuguée.
Ses explications sur cette technique, l’exposé des bienfaits et des témoignages m’ont finalement conduite à tenter l’expérience, en dépit de l’incompréhension que j’avais quant au principe des soins à distance.
C’est ainsi que je prenais la décision de recevoir par Marie-Hélène pour la première fois un soin Kolaimni et rendez-vous fut pris.
 
LA SÉANCE DE SOIN KOLAIMNI
Il était convenu que Marie-Hélène commence le soin à 22h15. Dès 22h, j’étais étendue sur mon lit, calme et détendue. Au bout d’un moment, j’ai senti que quelque chose se passait en moi, puis plus tard je me suis mise à pleurer, sans pouvoir m’arrêter. Je pleurai, pleurai et sanglotai. C’était quelque chose de nouveau pour moi, puis je me suis endormie . . .
Le lendemain, je me sentais mieux, davantage de sérénité en moi, moins de douleurs aussi et pourtant toujours une interrogation, un doute. Est-ce une réalité ou bien des images mentales simplement apportées par mon cerveau ?
Le surlendemain,  Marie-Hélène m’a téléphoné pour me demander comment je me sentais. Puis  elle m’a confirmé avoir bien cerné cette difficulté psychologique qui gâche ma vie et qui représente le volet émotionnel à résoudre chez moi. Elle me dit avoir constaté  sur le plan physique une douleur au genou droit, un muscle froissé à un endroit bien précis sur la jambe gauche et le fait que l’un de mes reins fonctionnait au ralenti. C’est là que mes doutes se sont volatilisés car le problème de mon genou droit est une conséquence d’une opération ancienne du pied droit, ce muscle froissé m’a toujours gêné depuis mon enfance à la suite d’une chute à vélo. Enfin j’avais bien connaissance de mon problème de rein depuis plusieurs années. Donc autant de points que Marie-Hélène ne pouvait pas connaître puisque je ne les avais jamais évoqués avec elle. Je me sens mieux aujourd’hui, plus détendue et sereine, mieux apte à gérer les aléas du quotidien.
Cette technique est vraiment incroyable!! J’ai bien conscience qu’elle n’est pas faite pour se débarrasser des soucis quotidiens comme d’un coup de baguette magique mais pour simplement aider à les gérer.
Un stage est prévu fin mars pour apprendre à pratiquer la technique Kolaimni et apporter ainsi des soins pour la famille et les proches. Je me suis inscrite.
M.L. Bordeaux, France – 7 Février 2013

˜˜˜

Quand j’avais 20 ans, j’ai eu un accident de voiture très grave. Je me retrouvée dans le coma pendant 10 jours, avec de multiples fractures, des lésions viscérales et le côté gauche du corps fortement endommagé. J’ai été opérée avec succès, mais j’en ai gardé de graves séquelles à vie car la tête de l’humérus a été arrachée et les tendons ont été endommagés.
En 2000, j’avais 52  ans et j’ai dû avoir une ostéotomie de la jambe gauche.
En 2006, j’ai eu une prothèse partielle du genou gauche ainsi qu’une prothèse complète de la hanche gauche.  Malgré cela j’avais toujours une vive douleur constante dans l’aine et, en 2008, on m’a fait une ténotomie du psoas-iliaque.
En dépit de toutes ces interventions, la douleur était sourde, profonde et constante, je prenais des anti-douleur et ne pouvait pas marcher sans l’aide de deux cannes.
Le 10 Août 2012, je reçu Kolaimni pour la première fois. Je vis en France et tous mes traitements ont été faits à distance. Pour ma première séance, je me suis allongée dans son lit à l’heure que Marie-Hélène et moi avions convenu et je me suis laissée aller sans attente particulière comme elle me l’avait demandé. J’ai très clairement ressenti différentes sensations dans tout mon corps, surtout là où il y avait des dégâts. Mon corps était comme entouré d’une sorte de douceur et je me suis endormie. Puis je me suis réveillée brusquement et j’ai regardé l’heure, il était 10h45pm. Lorsque j’ai parlé à Marie-Hélène le lendemain et que je lui ai demandé à quelle heure elle avait fini, elle m’a dit qu’elle s’était arrêtée à 3:45 pm  ce qui correpondait exactement à 10h45 heure française).
Ce jour-là j’ai compris et expérimenté concrètement que nous sommes tous vraiment UN. Je n’avais dormi que quatre heures cette nuit-là et au réveil je me suis sentie régénérée. Quelques semaines plus tard, j’ai eu une deuxième séance et mon expérience a été très semblable à la première.
Pourtant, il y eut une grande différence quand je me suis réveillée le lendemain matin car je n’avais plus de douleur à l’aine. Je pouvais marcher sans canne. J’étais tellement heureuse que j’ai fait une promrnade de 3 km le jour même, sans canne. 
Pendant les trois jours suivants, j’ai eu mal aux muscles mais la douleur à l’aine n’est pas revenue. De ce jour-là je n’ai plus eu mal, et je n’ai plus eu besoin d’utiliser mes cannes. Marie-Hélène va enseigner Kolaimni en France ce printemps et je veux vraiment apprendre.
DD, Charentes, France, 21 Janvier 2013

˜˜˜

Voici séance après séance les compte-rendus de M.M. de Bordeaux:
  après la séance du 16 Octobre 2012
Donc, hier soir, à 21 h 00 comme convenu j’étais allongée dans mon lit, tranquille, et très très vite , peut-être 2 ou 3 minutes j’ai perdu la notion de mon corps, tout en étant(encore) très consciente, sensation très agréable, et puis très vite encore, je n’ai plus eu de sensation de rien, peut-être me suis-je endormie,  ou mon esprit ne “fonctionnait” plus …. toujours est-il que lorsque je suis “revenue” et ouvert un oeil pour vérifier l’heure, à ma grande stupéfaction 1 h 15 était passée !
Là, j’étais toujours immobile les bras sur la couverture, presque impossible de bouger et j’ai ressenti avec une grande puissance que mon corps “bouillait” de chaleur, mais pas la tête, ni le visage, prioritairement les mains et les pieds; mais il s’est passé environ une demi-heure avant que mes mains retrouvent une température normale ; en général je n’ai jamais les mains chaudes (ni les pieds) leur température est même plutôt vers le frais .
Il était donc 22 h 45 et je me suis encore trouvée toute “engourdie” mais avec un sentiment subtil que cette chaleur m’enveloppait avec j’ose dire “pleine d’Amour”  c’était très chaleureux et a duré très longtemps .
Je me suis levée avec peine, encore un peu titubante car l’expérience a été très forte.
Actuellement, je trouve que l’intensité des acouphènes a légèrement baissée.
Le pied gauche : qui se remets très  lentement, ce matin fonctionne avec plus de souplesse et c’est fort encourageant pour entrer plus facilement dans les  chaussures ..
Voilà où j’en suis …. totalement ravie, enchantée et ne sait quoi dire pour te remercier .
 
 après la séance du 21 octobre 2012
Panorama de la semaine ;
LUNDI           22 :  CALME PLAT
MARDI         23  :   trois fois dans la journée, supportable 
MERCREDI 24 :  CALME PLAT
JEUDI  25          :      d°
VENDREDI 26  :      d°
SAMEDI       27  :  Hier, ce fut la “dure journée de la semaine”. Effectivement, chaque semaine il y a une journée très douloureuse, cela commence au milieu de la journée. Hier c’était 13 heures et a duré jusqu’à 18 heures ; c’est comme une “série” de brûlure TRES INTENSES, pendant 3 à 5  minutes (c’est long ), puis la brulûre disparait pendant un moment , de 10 à 15 minutes, et çà recommence sans arrêt ! C’est long pendant 5 heures environ !
DIMANCHE 28 :  aujourd’hui  CALME PLAT
Il est remarquable que durant ces 7 jours il n’y eu que 2 avec brûlure ! donc  5 jours TRANQUILLE ! Cela est tout nouveau pour moi car c’était plutôt l’inverse jusqu’à présent !
après la séance du 5 Novembre 2012
Pour mon genou, globalement il y a un mieux certain, la fameuse journée hebdomadaire dont le jour est aléatoire, où le genou se manifeste “à répétition” durant plusieurs heures, s’est produite hier, Dimanche, mais pour la première fois il y a eu un vrai “mieux” dans le sens que la durée des “brûlures”   s’est nettement raccourcie, au lieu de 5 minutes environ, cela ne durait que 2 minutes au plus, et d’une intensité nettement moindre.
MERCI KOLAIMNI  et Marie-Hélène !!! c’est nettement encourageant .

˜˜˜

Suite à de nombreux problèmes vertébraux, Marie-Hélène m’a proposé de pratiquer des séances de Kolaimni à distance sur moi.
Nous avons donc pris rendez-vous trois mardis soirs de suite.
Lors de la première séance, Marie-Hélène a dépisté non seulement ces soucis dorsaux, mais également différentes choses dont je ne lui avais pas parlé : une douleur au sinus droit, des dysfonctionnements abdominaux, des contractures musculaires (crampes) au niveau d’une jambe, et, aussi, et peut-être surtout, un passage émotionnel extrêmement difficile, dû essentiellement à des souffrances anciennes et des deuils non faits.
Elle a pu me décrire toutes ces choses, ainsi que les sensations qu’elle avait ressenti à certains moments, correspondant de façon étonnante aux sensations que j’avais moi aussi ressenties aux mêmes stades du soin. Après un quart d’heure ou 20 minutes de cette première séance, j’ai somnolé environ trois quarts d’heure, puis me suis réveillée, sans le savoir juste au moment où Marie-Hélène finissait la séance. Mon dos m’a fait beaucoup moins mal dans les jours suivants.
Lors de la deuxième séance de Kolaimni, j’ai eu des palpitations assez fortes la première heure, assorties d’une invasion de pensées en permanence, un état un peu particulier de fébrilité, pas vraiment serein. J’ai ressenti diverses choses physiques (une pression très forte au niveau du front, une douleur moyenne abdominale et lombaire, mais surtout ce cœur qui battait trop vite et trop fort), ainsi qu’une sorte de confusion due à toutes ces pensées qui se précipitaient. Au bout d’une heure, je me suis endormie soudainement, jusqu’au matin. Dès le lendemain, j’ai ressenti un apaisement tant physique que moral. Ayant eu Marie-Hélène au téléphone, elle a pu à nouveau identifier quasiment tout ce que j’avais ressenti avant que je ne lui en parle, dans les moments précis où je l’avais expérimenté. Dans les jours suivants, c’est sur le plan émotionnel que les effets les plus flagrants se sont faits ressentir : apaisements sur divers nœuds de souffrance, acceptation plus aisée des évènements, deuils et pertes, un quotidien plus « léger ».
Pour la troisième séance, j’ai été  bien détendue durant les premiers trois quarts d’heure de la séance, au bout desquels je me suis endormie. Durant le temps oú j’étais réveillée, je me suis sentie un peu « flottante » avec une impression d’acceptation et de bienveillance envers les êtres faisant ou ayant fait partie de ma vie, ainsi qu’envers moi-même et la vie elle-même, c’était doux et agréable.
Des crampes assez fortes aux jambes m’ont réveillée au bout de deux heures, probablement en lien avec une inflammation sciatique récurrente. Je me suis rendormie plus facilement que d’habitude et me suis réveillée tard après une nuit de bon sommeil. La sensation d’allégement « corps et âme » au quotidien est assez nette après ces trois séances, une plus grande énergie, les idées plus claires, moins de douleur physique.
Etant de nature assez sceptique, je ne me fie en général qu’à ce que je ressens directement par moi-même. Ayant vécu cette technique de Kolaimni dans mon corps et mon être, je suis convaincue de son efficacité et des réels bienfaits qu’elle peut apporter sur tous les plans, et je suis vraiment heureuse que Marie-Hélène m’ait proposé ces soins. Qu’elle en soit remerciée !
Doumé – Nantes –  France
1er Aout 2012

~ ~ ~

Un grand merci à Marie-Hélène ! Je traversais une période particulièrement stressante et, en exécutant un mouvement somme toute banal, j’ai ressenti une douleur très vive au niveau des lombaires. Cette douleur s’est installée, m’ handicapant dans mes activités et mon sommeil.
Marie-Hélène m’a proposé un Kolaimni à distance. À l’heure convenue entre nous, dans la soirée, je me suis allongé chez moi et me suis rendu réceptif par un exercice de décontraction. J’ai alors ressenti dans le pied et dans la jambe des sensations désagréables puis un apaisement. Je me suis endormi. Le lendemain matin, ma douleur s’était fortement estompée. Au cours de la journée, Marie-Hélène est intervenue une nouvelle fois à distance, me délivrant totalement de ma douleur.
Avril 2012
Jean-Marie (Troyes)

~ ~ ~

Il a y a 10 ans  nous avons rencontré Mr et Mme TOURENNE dans notre caveau de dégustation. Tout de  suite ils ont sympathisé avec mon père et au fil du temps ils sont devenus amis. A chacune de leurs venues en France ils sont venus nous voir dans notre belle Catalogne ! Hélas en 2008 mon père a été atteint d’un cancer au pancréas et là, ça a été la descente aux enfers. Sa maladie était irréversible, et Marie-Hélène et son mari Christian ont toujours été là pour soutenir et réconforter ma famille et ses mots ont toujours été justes, l’amitié était indéfectible!
Fin 2008 mon père déclinait de jour en jour.  Il était alité dans un lit médicalisé, impossible de bouger,  seule lui restait sa voix et son mental de fer! Les infirmières se relayaient jour et nuit pour l’assister dans sa douleur et un beau jour ses intestins se sont bouchés, plus rien ne fonctionnait, des jours et des jours  de constipation rebelle aggravaient encore plus sa douleur et un soir comme par miracle le téléphone retentit, c’était Marie-Hélène, pourtant habitant à l’autre bout du monde, qui par ses mots, sa gentillesse, nous remonte le moral, la discussion s’installe et je lui explique ce qui arrive a mon père et à ce moment cette femme formidable me dit: “ne t’inquiète pas, une vieille amérindienne m’a transmis son savoir, je devrais pouvoir l’aider”. A distance,  Marie-Hélène pratique Kolaimni comme il lui a été transmis et me dit que mon père devrait aller mieux. Elle me décrit avec précision ce qui obstrue les intestins, elle me dit que c’est noir et que ça ressemble a des fragments de charbon! Je quitte mon père et le lendemain au matin le miracle s’est produit, le transit intestinal s’est remis en fonction et ce que Marie-Hélène avait dit la veille se révélait exact, des sédiments noirs comme du charbon obstruaient le transit!! Par son action de la veille, Marie-Hélène avait soulagé les douleurs. Cette petite femme est extraordinaire, c’est une grande femme par son humilité et son savoir et une très bonne personne au coeur énorme!
Amitiés Claude OLIVER Château Du MAS 66300 TROUILLAS

 ~ ~ ~

Depuis des années je souffre de crampes dans les jambes mais depuis que j’ai reçu un traitement Kolaimni de Marie-Hélène, les crampes ont complètement disparu. Ça m’a beaucoup surprise d’autant plus qu’il s’agissait d’une séance de soin à distance  (J’habite au Canada). Je souffre aussi d’une insuffisance thyroïdienne et après seulement 3 traitements, je me sens beaucoup mieux.
Un grand Merci à Marie-Hélène et à ses connaissances de guérisseuse. AR, Quebec, Canada
Traitements reçus en Octobre et Novembre 2011, témoignage rédigé le 4 Juin 2012

~ ~ ~

D’aussi loin que je me souvenienne, j’ai toujours eu beaucoup plus chaud à la tête qu’au reste du corps, ce qui peut être très inconfortable par temps chaud et qui affecte négativement mon humeur et mes émotions. Après seulement un Kolaimni à distance avec Marie-Hélène, une grande partie de cette chaleur excessive a disparu et la température de ma tête est beaucoup plus agréable.
W.B. Canada
Traitement reçu en Novembre 2011, témoignage rédigé le 2 Juin 2012

~ ~ ~

Chère Marie-Hélène,
Quand je vous ai vue, j’avais un problème de cou. Mais c’était un problème physique qui est plus facile à régler qu’un besoin spirituel. J’ai aussi apporté une photo de mon père, décédé en avril. J’avais beaucoup de difficulté à dépasser la douleur que sa perte me causait et continuer à fonctionner normalement  dans le travail, la famille .. et la vie.  C’était de loin mon plus grand défi.
Immédiatement après notre séance de Kolaimni, je me suis senti plus léger et j’avais plus d’aisance dans mes mouvements. Le lendemain, j’ai quitté  Fairfield pour rentrer chez moi dans le Wisconsin. J’ai senti un changement remarquable. Au début je ne savais pas trop quoi en penser. Était-ce juste une bonne journée ou le beau temps? Il ne m’a pas fallu  longtemps pour me rendre compte  qu’une  transition immense et permanente avait eu lieu. Merci à mon Seigneur Jésus, par qui toutes les bonnes choses viennent, j’étais libéré du lourd manteau du deuil!
 Depuis un certain temps je  priais pour être libéré de cette douleur. Deux jours avant de vous voir je me suis agenouillé devant Jésus dans le tabernacle de l’Église de Sainte-Marie  de la Visitation à Ottumwa. Louange à Marie et son Fils Jésus qui ont répondu à mes prières par votre ministère!
Quand j’ai parlé de cette guérison à ma mère quelques semaines plus tard  – comment et quand c’est arrivé, – elle m’a dit qu’elle savait que j’avais été guéri au son de ma voix quand je l’ai appelée  sur le chemin du retour. Je voulais juste vous remercier et vous faire connaître les résultats de votre travail.
P.S. Mon cou va bien,  ça fait à peu près 10 ans qu’il n’a pas été aussi bien! Merci encore!
Mai 2011 – B.B., Wisconsin

~ ~ ~

J’ai eu ma première séance de Kolaimni à distance aujourd’hui avec Marie-Hélène. Un sentiment de chaleur m’a enveloppé durant toute la session et ne m’a pas quitté de toute la journée. Je me suis senti rafraîchi et revigoré, comme si je me réveillais d’un profond sommeil. L’anxiété normale de ma journée a disparu, remplacée par ce que je peux seulement décrire comme une «paix voluptueuse.” Il me tarde d’avoir d’autres séances de Kolaimni avec elle.
11 octobre 2011-J.R., Saint Paul, MN

~ ~ ~

Marie-Hélène a effectué un certain nombre de Kolaimnis à distance  pour ma fille. Notre fille a un certain nombre de  problèmes physiques et de développement graves, et elle a vraiment bénéficié du “toucher” intuitif de Marie-Hélène. Sans aucune connaissance préalable de certaines problèmes spécifiques physiques qu’a ma fille , Marie-Hélène a été en mesure d’identifier ces problèmes et démarrer le processus de guérison. Marie-Hélène nous a aidés à identifier ce dont notre fille a besoin, et elle a joué un rôle inestimable dans la santé  et le confort de notre fille. Marie-Hélène et ses séances de Kolaimni à distance ont participé à améliorer l’ensemble du bien-être et du bonheur de notre famille .
10 octobre 2011-J.R., Saint Paul, MN

~ ~ ~

Je viens d’avoir ma troisième séance de Kolaimni avec Marie-Hélène. Ensuite je suis allée faire une promenade dans le parc. Je suis sortie de ma voiture et j’ai tout de suite senti que le monde entier était baigné d’une lumière dorée dont je faisais partie. En marchant, j’ai remarqué que ma posture me semblait différente, plus droite et plus équilibrée d’une certaine façon. Mon corps tout entier se sentait plus ancré à la terre. Pourtant, plus léger aussi. Il y a une douceur dans Kolaimni que je n’ai jamais trouvée dans d’autres formes de soins énergétiques. C’est une douceur profonde qui reste.
Quand j’ai eu ma première séance il ya 3 semaines, mon compagnon venait de mettre fin à notre relation qui était importante pour moi.
Je ne l’ai pas mentionné à Marie-Hélène. Néanmoins, par la suite j’ai senti le calme le plus profond que j’aie ressenti depuis très longtemps, peut-être même jamais! Et, mon attachement physique à lui, qui était devenu très fort, avait complètement disparu! En me parlant par la suite, Marie-Hélène a mentionné que grâce à Kolaimni elle avait récemment pu aider considérablememt quelqu’un qui avait le coeur brisé. Ces mots me sont revenus plus tard à la maison, je lui ai envoyé un courriel pour l’informer que je venais de vivre la fin de cette relation.
Donc, au cours de ma  deuxième séance, après le Kolaimni de base, Marie-Hélène a également fait un soin émotionnel. A la fin de cette séance, je me sentais si pleine de reconnaissance, que j’ai commencé à pleurer! Encore une fois, j’étais pleine d’une paix profonde. Et ce calme m’est resté. Il m’a permis de vivre la fin de cette relation dans la paix, l’amour et la gratitude.
S. L., Iowa, Wednesday, Octobre 5, 2011

~ ~ ~

A la fin de ma séance de Kolaimni avec Marie-Hélène j’avais l’impression, je dirais, d’être “rentré à la maison”. Le traitement a ravivé en moi une sorte de conscience innocente de ma physiologie, me fournissant un noyau d’énergie fondamentale que je n’ai pas souvenir d’avoir jamais connu. Pendant le traitement j’ai eu un sentiment d’une certaine familiarité que j’avais perdu depuis l’enfance. Mon canal carpien qui me faisait souffrir du  poignet gauche au coude disparu, et j’ai senti que la constriction autour de mon coeur avait diminué. Marie-Hélène était dans son élément tout au long du traitement. Son allure décontractée et allègre a permis au  processus d’être fluide et agréable. J’ai hâte d’avoir plus de séances Kolaimni à l’avenir. “
20 juin 2011  P. M. Fairfield, IA

~ ~ ~

«Pendant le traitement, je me suis senti très calme  intérieurement, et j’étais tout à fait conscient des différentes sensations de l’organisme. Les mots qui me sont venus à l’esprit à la fin de la séance  ont été les suivants: être retournée à l’envers, une texture de vie riche et touchante, il y avait de la tendresse “.
Juillet 2011, M.B. Minneapolis, MN

~ ~ ~

« Belle facilitation de guérison,  niveau  pionnier. Exceptionnellement intuitive et bienveillante, elle  passe vraiment tout le temps nécessaire et donneune grande attention dans ses séances de traitement Kolaimni. “
25 mai 2011  T. K. Fairfield, IA

~ ~ ~

“Le traitement avec Marie-Hélène a été simple et profond. Elle m’a amenée à un niveau plus profond de ma conscience où j’ai pu comprendre la cause profonde de la condition qu’elle traitait. Je me suis sentie rafraîchie et réellement élevée après ma séance de Kolaimni. “
Février 2011, par J.O. Fairfield, IA

~ ~ ~

“J’ai eu une séance de Kolaimni à distance hier avec Marie-Hélène, elle était aux USA et moi dans le centre de la France. Je me suis allongé à 21h, heure à laquelle nous avions convenu qu’elle me donnerait le traitement.
Au bout d’un petit instant j’ai senti des choses qui se passaient dans mon corps, j’ai eu l’impression que quelque chose se diffusait en moi, amenant du bien-être, enlevant l’anxiété,  je me suis senti plein d’énergie, comme rempli de lumière, comme sur un petit nuage, j’ai l’impression d’avoir rajeuni de plusieurs années en quelque minutes …
 Ce matin, j’ai remarqué qu’un état habituel d’anxiété a disparu ainsi qu’une douleur à l’articulation de l’annulaire gauche.»
S.D. 28 Juillet 2011, France

~ ~ ~

Cette dame a reçu 6 séances  en tout étalées sur une période de six mois – 01/2011 à 07/2011  – pour trois problèmes différents. Voici son témoignage: 1. Après ma première séance, je me suis sentie à l’aise dans mon corps d’une manière que j’ai rarement connue dans cette vie – mon corps a presque toujours été inconfortable, sinon douloureux – cela a donc été un résultat merveilleux et bienvenu.
2. Après j’ai eu un accident de voiture mineur, ma physiologie entière était comme si tous les nerfs étaient excités à la fois, ou comme si j’avais passé toute la nuit à boire du café. Une séance de Kolaimni avec vous, et j’étais de retour à la normale, heureusement!
3. Il ya quelques années j’ai eu les deux genoux remplacés. Avant cela, me tenir debout ou marcher m’était douloureux. Le chirurgien m’a dit que non seulement les articulations du genou étaient os sur os, mais que l’os était endommagé. Depuis l’opération, je peux tenir debout et marcher sans douleur, mais le tissu autour des genoux est resté gonflé et douloureux au toucher. Après deux Kolaimni par semaine pendant deux semaines en se concentrant sur les genoux, la douleur a disparu!
Donc, ma plus profonde gratitude, Marie-Hélène!
 G.P. Fairfield, Iowa, États-Unis.

~ ~ ~

Accueil